Publié dans Livres, Trad

Dans ses Mémoires, Obasanjo Égratigne Wole Soyinka

image

« My Watch », les mémoires d’Obsanjo qui viennent de sortir, ont mis Jonathan sur la braise. Dans le livre, l’actuel président a été bien servi. Sous couleur de description objective, les critiques de l’ancien président sont d’une virulence confondante. Son regard s’apparente à  une véritable entreprise en démolition. Mais si Jonathan a été royalement servi, il n’a pas le monopole des critiques de son ancien mentor. A bien des égards, le livre s’est voulu un tour d’horizon du regard critique de l’ancien président sur maints personnages de la vie publique du Nigeria, qu’ils soient de la société politique ou de la société civile.

Ainsi, dans ses mémoires, Obasanjo réserve-t-il des piques à Wole Soyinka, le prix Nobel de littérature, originaire du même État d’Ogun que lui. Dans « My Watch », Obasanjo décrit Wole Soyinka, comme «un critique égoïste » qui aime toujours avoir son grain de sel dans toutes les sauces.
« Pour Wole Soyinka, personne ne peut être bon, ne peut rien être comme il faut politiquement sauf ce qui émane de lui ou est ordonné par lui», écrit Obasanjo. « Ses amis et ses proches seront toujours droits et corrects, peu importe ce qu’ils font ou ne font pas. »
Selon M. Obasanjo Wole Soyinka serait « inadapté comme analyste politique, commentateur ou critique », un homme dont il juge bon qu’il ne fût pas entré en politique.
« Il est sûrement un meilleur connaisseur en vin et bon chasseur de pintade que critique politique, sans même parler de ce qu’il ferait s’il était homme politique », a déclaré M. Obasanjo. « Je le prends au sérieux sur presque tous les sujets sauf sur la politique notamment la politique nigériane. »
Obasanjo a cependant noté que le prix Nobel semblait avoir «mis de l’eau dans son vin» depuis qu’il a franchi récemment le cap des 80 ans.»
Tout en priant pour que M. Soyinka célèbre le centenaire de sa naissance sur la terre, M. Obasanjo a également déclaré, « Si je le devance à l’au-delà, je vais lui souhaiter la bienvenue à son arrivée. J’espère qu’il ferait de même s’il réussit à y arriver avant moi et nous nous trouverons du même côté de l’univers.

Alan Basilegpo

copyright5

Publié dans Livres

Ex-libris/Lueurs du Passé : « L’HÉRITAGE DE BÉHANZIN »

clip_image001Présentation

image« L’HÉRITAGE DE BÉHANZIN » est une enquête sur la situation du Dahomey menée par le Vicomte Beuverand de La Loyère, Paul-Marie-Armand, Paul Mimande. L’auteur est donc un aristocrate français féru de voyage et passionné des mondes différents. La finesse de certaines de ses réflexions n’est pas sans rappeler celle d’un autre aristocrate français, Tocqueville, qui s’était déjà fait connaître par son enquête sur un autre monde, l’Amérique.

Lire la suite de « Ex-libris/Lueurs du Passé : « L’HÉRITAGE DE BÉHANZIN » »