Publié dans Essai

Le Noir, le Blanc et leur Singe

blog1

Lire la suite de « Le Noir, le Blanc et leur Singe »

Publicités
Publié dans Haro

Qui "Frappera" les Occidentaux pour leurs Crimes Immondes ?

image

Les Occidentaux s’arrogent des droits paternalistes sur les pays plus faibles qu’eux. Ils jouent lorsqu’ils le peuvent les interventionnistes, qui s’ingèrent dans les affaires intérieures de ces pays au nom des droits de l’homme ou de dormitifs éculés du même tonneau. Mais — de l’esclavage au néocolonialisme en passant par le colonialisme — l’histoire montre depuis 500 ans qu’ils sont les champions toutes catégories de la violation de ces droits. Ils se donnent toujours des raisons prétendument humanitaires pour faire sur des pays faibles ou vulnérables des choses qu’ils appellent des frappes qu’ils n’oseraient pas faire sur des pays d’égale puissance ou plus forts qu’eux.

Tout pour eux se résume à un rapport de force. Qu’auraient-ils fait si la Chine avait utilisé l’arme chimique au Tibet ? Qu’auraient-ils fait si la Russie avait utilisé l’arme chimique en Tchétchénie ? Rien évidemment ! Mais tout à coup, ils s’agitent autour de la Syrie et jouent les âmes humanitaires offensées dans leur vertu. À chaque fois ce sont les mêmes prétextes qu’ils se donnent et qui en fin de compte s’avèrent de grossiers montages :
— Armes de destruction massive en Irak.
— Bombardement de civils en Libye par Kadhafi.
— Et maintenant armes chimiques en Syrie.
Pour la sûreté politique d’Israël les États-Unis ont entamé une guerre d’élimination des épouvantails politico-militaires qui effraient l’État juif. Le processus a commencé par la destruction de l’État d’Irak et son dirigeant de l’époque Saddam Hussein, accusé de tous les maux, et ce dans la foulée du 11 septembre 2001. Puis ce fut la manipulation des masses de l’Afrique du Nord qui n’en finit pas avec au passage l’élimination de Kadhafi, l’autre figure d’épouvantail de l’Occident et de l’État hébreu. Puis la menace touche l’État syrien aujourd’hui qui est le plus proche ennemi héréditaire d’Israël. S’appuyant sur une coalition hétéroclite de terroristes de diverses obédiences, au motif que la Syrie n’est pas une démocratie, l’occident cherche à faire tomber son chef et son régime actuel pour que l’un des derniers obstacles à la sérénité géopolitique d’Israël soit abattu. Et, au lieu de dire ouvertement ce qu’ils font depuis plus d’une décennie, nous allons d’agressions injustifiées en prétextes mensongers pour de nouvelles agressions et assassinats.
Chose lamentable, l’aval de l’ONU qui jusqu’ici servait à légitimer leurs actions immondes ne compte plus. Ce dernier verrou international a cédé et au seul nom de la supériorité militaire, au mépris de la grande majorité des nations du monde opposées à leurs aventures agressives, s’arc-boutant sur des raisons morales douteuses, ils s’en vont « frapper » la Syrie.
Et dans cette croisade qui se prépare, ce ne sont pas les pays les plus puissants qui s’agitent le plus. Certains qui sont en perte de vitesse depuis plusieurs décennies, et qui au mieux ne sont que des puissances putatives, profitent de l’occasion pour se faire une santé géopolitique sur le dos des crises qui éclatent de-ci delà dans le monde et auxquelles ils participent avec ferveur, dans le but de redorer leur blason de puissance imaginaire.
L’histoire ne dit pas quand et qui frapperait les nations occidentales pour les multiples violences et crimes sans nom qu’ils ont commis dans le monde et dont la seule mémoire aurait suffi pour qu’ils fassent profil bas. Comme si leurs agitations bien-pensantes d’aujourd’hui allaient occulter la longue rigole de sang, de massacre, de viol, et de pillage des peuples d’Afrique, d’Amérique et d’Asie en quoi a consisté ce qu’ils appellent : « découverte de l’Amérique », colonisation, civilisation etc. etc.

Occident Judéo-chrétien Y en a marre de votre paternalisme criminel  ! Le Monde ne vous appartient pas !

Adenifuja Bolaji

   

copyright3

Publié dans Haro

L’Afrique et le Droit à la Dictature

Questions aux Assassins de Kadhafi

haro

Hitler était un dictateur ; non pas pour nous Africains ou Asiatiques colonisés  mais pour les occidentaux. N'en déplaise à l'ethnocentrisme maniaque avec lequel ceux-ci universalisent tout ce qu'ils touchent ou tout ce qui les touche.
La question s'est même posée dans les milieux intellectuels postindépendance africains de savoir si Hitler ne méritait pas une statue. Dans la mesure où, d'une certaine manière, sa violence intime, sa barbarie à l'égard de ses propres frères blancs, et la menace qu'il a fait encourir à leur liberté en ont été pour beaucoup dans la prise de conscience par ceux-ci de la nécessité de libérer leurs colonies de par le monde. En clair, si l'Égypte comme on le dit est un don du Nil, nos indépendances sont peut-être un don d'Hitler. La neutralité bienveillante, sinon l'aura positive dont est auréolée l'image de Hitler en Afrique explique que, chez nous au Bénin par exemple, bien des familles n'hésitent pas à nommer leur fils d’après Hitler, parce qu'ils pensent que celui qui a fait parler de lui sous ce nom dans le monde entier et qui a fait trembler ceux qui les faisaient trembler ne devaient pas être n'importe qui ; c'est-à-dire qu'il ne pouvait qu'être un brave homme.
Mais pour les européens, il va de soi que Hitler était un diable, un dictateur sanguinaire, tout ce qu'on veut. Parce qu'il leur a fait goûter en une demi-douzaine d'années à peu près la soupe infecte de malheur, d'arbitraire, de brutalité, de torture, de privation de liberté, d'injustice et de domination que l'Europe, l'Occident chrétien servait allègrement et sans états d’âme aux peuples dominés d'Afrique et d'Asie, sous prétexte de civilisation, souvent et sous des formes variées depuis plusieurs siècles !
On comprend donc que les Européens considèrent Hitler comme dictateur sanguinaire et qu'ils en aient fait le diable absolu. Mais d’où leur vient la manie et l'outrecuidance de venir détecter dans nos contrées des hommes qu'ils nomment dictateurs, désignation magique sur la base de laquelle ils se permettent d'intervenir dans nos affaires au nom abusif de l'ONU et d'autres organisations pseudo internationales à leur solde ?
Nous, nous n'avons jamais détesté leurs dictateurs. Nous n'en avons jamais eu qui ait à lui tout seul été responsable de la mort de millions d'êtres humains innocents en l'espace d'une demi-douzaine d'années ! Pourquoi se mettent-ils en peine de venir chercher des dictateurs chez nous ? Pourquoi viennent-ils chercher des poux dans nos cheveux ? C'est leur manie ethnocentrique de l'universalisme à tout crin qui les pousse à combattre pour nous nos dictateurs lorsque les leur ne nous ont jamais fait ni chaud ni froid ? Pourquoi se montrent-ils si cyniquement sélectifs dans le choix de nos dictateurs ? Pourquoi ne nous demandent-ils pas démocratiquement de leur fournir la vraie liste des dictateurs africains ? Et, à l’échelle mondiale, pourquoi font-ils profil bas dans cette lutte, en ne choisissant d’intervenir que dans certains pays à l’exclusion d’autres ?  Pourquoi ne vont-ils pas par exemple bombarder la Chine qui ne fait pas mystère de sa Dictature ? Ou bien lorsqu'on a du pétrole et des matières premières en abondance sous son sol en Afrique on n'a plus le droit aux dictateurs ?

Aminou Balogoun

clip_image001

Copyright, Blaise APLOGAN, 2010,© Bienvenu sur Babilown

Toute republication de cet article doit en mentionner et l’origine et l’auteur sous peine d’infraction

clip_image001