In Memoriam ZOULEY SANGARE

image

HOMMAGE À ZOULEY SANAGARE

imageZouley Sangaré, originaire du BORGOU est née le 06 aout 1972 à Parakou

Dès son enfance, grâce à un cousin musicien, elle s'est mise à chanter.

Son talent musical sera remarqué en 1991 au cours du festival scolaire de chanson ou elle remporta le premier prix

Coiffeuse de profession, Zouley a enregistré son premier album en 1996

" IRI BAKOUBE" Qui veut dire « Rendez-vous »

Puis il y eut « Souda », dont le titre « Gompèlè », d’inspiration traditionnelle, a connu un franc succès. Ceci lui a valu le prix du Tamani de la meilleure artiste au Mali et le Trophée SICA de la meilleure artiste de la musique moderne d’inspiration traditionnelle de l’Afrique de l’Ouest à Cotonou, en 2005.

Son dernier album est intitulé SEUL, et touche à un thème éminemment philosophique.

Dans une interview au Journal l’Evénement Précis, Zouley Sangare explique son propos : « on naît seul, [on] meurt seul et (…) face au vécu quotidien, on est seul à décider si oui ou non on va prendre les pierres qui entravent [notre] chemin pour construire quelque chose de beau ». Il s’agit donc d’un éloge de la responsabilité, un encouragement à assumer son autonomie. Ce message peut en apparence contredire la croyance en Dieu, mais il n’en est rien : la foi de Zouley Sangare est intacte et pure ; elle est seulement débarrassée des scories d’une fausse idée de Dieu, de ceux qui ont oublié que notre vie doit se gagner à la sueur de notre front.

Et cette « solitude » dans la responsabilité, Zouley Sangaré l’a illustrée de belle manière. Son œuvre d’artiste en porte témoignage. Jamais une voix, par sa beauté, sa douceur et l’émotion qu’elle charrie n’a en une seule vibration représenté un terroir, une région et une culture de pays avec autant de force et de vérité. Et pourtant cette voix a su en toute fraternité et humanité aller au-delà du terroir, au-delà de la région et du pays pour se hisser au niveau du monde ! Et la grande satisfaction que nous apporte Zouley Sanagare, c’est de nous apprendre que la meilleure façon d’embrasser l’universel c’est encore de rester soi-même ! La voix de Zouley Sangaré s’est éteinte mais son univers est notre cœur que sa beauté illuminera toujours

Binason Avèkes, & Véronique K.

   
   
   
   

copyright3

Un commentaire

  1. C’est avec une grande consternation que nous avons été informé, ce vendredi matin, du décès de l’artiste Zouley Sangaré. Cette grande vedette de la musique béninoise et africaine a été retrouvée morte à son domicile par des agents de la brigade de gendarmerie de Godomey.
    Née le 06 Août 1972 à Parakou, l’artiste qui vient de tirer sa révérence est le porte flambeau de la musique traditionnelle d’inspiration moderne. Ceci lui a valu le prix du Tamani de la meilleure artiste au Mali et le Trophée SICA de la meilleure artiste de la musique moderne d’inspiration traditionnelle de l’Afrique de l’Ouest à Cotonou, en 2005.
    L’Association des Journalistes Culturels du Bénin, par ma voix, présente ses vives condoléances à la famille éplorée ainsi qu’à l’ensemble des artistes du Bénin et d’Afrique.
    C’est pour nous l’occasion d’interpeller à nouveau le Ministère en charge de la Culture sur la prise en charge réelle des artistes qui sont les véritables ambassadeurs de ce pays.
    Nous souhaitons, par la même occasion, que des enquêtes soient menées afin de découvrir les causes du décès de l’illustre disparue.
    Que son âme repose en paix.
    Le Président,
    Fortuné Sossa
    [http://www.jolome.com/dir/article.php?i=72788&t=direct%5D

Les commentaires sont fermés.