Tinubu ou Atiku : Nigeria, les Émules de Crésus Prennent le Pouvoir

Après des mois d’intenses marchandages entre les différents blocs de pouvoir au sein du Congrès All Progressives (APC) au pouvoir, l’ancien gouverneur de l’État de Lagos, Bola Tinubu, a été déclaré mercredi vainqueur de la primaire présidentielle du parti.

Lors de la primaire présidentielle conclue à Abuja mercredi, M. Tinubu, qui a recueilli 1 271 voix, a battu 13 autres concurrents dans la course. Son adversaire le plus proche était l’ancien ministre des Transports, Rotimi Amaechi, qui a obtenu 316 voix.

L’ambition de M. Tinubu a suscité l’opposition de certains de ses anciens associés, dont le vice-président Yemi Osinbajo, qui a recueilli 235 voix.

Pendant ce temps, l’aspiration de M. Tinubu a reçu un coup de pouce avec le soutien de certains gouverneurs, en particulier ceux du nord du pays, qui ont insisté sur le fait que le pouvoir devait passer au sud du pays. Le fairplay des nordistes, aussi remarquable soit-il n’est pas seulement le fait d’achats de votes et de promesses politiques par le richissime homme d’affaire qu’est Bola Tinubu, mais il tient compte du fait que, M. Atiku Abubakar, le candidat du PDP – le plus grand parti de l’opposition  — est un nordiste musulman. Dans ces conditions, si les élections devraient avoir un sens politique décent et sain dans ce pays religieusement et régionalement clivé, il était normal que l’APC présentât un candidat sudiste, ne serait-ce que pour sauver l’illusion d’un équilibre régional au sommet, après huit ans d’exercice du pouvoir par un Président nordiste musulman. Ces calculs politiques dictés par le souci ostentatoirement affiché de cohésion nationale ont, à coup sûr, bénéficié à Monsieur Tinubu, mais il va de soi que celui-ci a aussi payé de sa fortune, dans un pays où la corruption est une seconde nature.

M. Tinubu va maintenant défier les candidats des autres partis lors de l’élection présidentielle de l’année prochaine. Si le plus sérieux d’entre eux est Atiku Abubakar du Peoples Democratic Party (PDP), il ne faut pas négliger Peter Obi le candidat du Labour Party (LP) et Rabiu Kwankwaso celui du New Nigeria Peoples Party (NNPP)

La moralité de cette histoire est que les deux candidats qui ont remporté les primaires des deux grands partis du pays et qui s’affronteront en priorité à l’élection présidentielle sont aussi les hommes les plus riches de leur camp et du paysage politique nigérian. En Afrique, sans doute un peu plus qu’ailleurs dans le monde, les idées, si elles existent, passent de loin après l’argent. Or tant que cette triste loi continuera de sévir, tant que la raison du plus riche sera la meilleure, l’émergence de l’Afrique sera renvoyée aux calendes grecques, et le spectacle pathétique qu’elle donne au monde plus de 50 ans après ses soi-disant indépendances aura la vie dure…

Adenifuja Bolaji

ibinimoridiè

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s