Covid et Paradoxe sanitaire Africain

Pourquoi le coronavirus Sars Cov2 est-il si particulièrement contagieux ? Pourquoi il est polycentrique et manifeste une ubiquité planétaire  tenace ? Pourquoi persiste-t-il, comme s’il n’attendait que le vaccin pour s’éclipser ?

Du 1er janvier au 9 février 2020, 472 cas de fièvre de Lassa confirmés en laboratoire, dont 70 mortels (taux de létalité = 14,8 %)

La fièvre de Lassa, faut-il le rappeler,  est endémique au Nigéria. Comme 90 % à 95 % des infections chez l’homme sont dus à une exposition indirecte (par contact avec des aliments ou des objets ménagers contaminés par l’urine et les excréments de rats infectés) ou directe à des rats du genre Mastomys infectés, la très forte densité et la circulation intense du virus responsable de la fièvre de Lassa chez les jeunes rats non immunisés pendant la saison humide rend possible la propagation de l’infection chez l’homme, et le nombre de cas d’infection devrait donc continuer à augmenter jusqu’à la fin de la saison sèche.

Nigeria selon les chiffres de 2017 ; 55 millions de cas de malade

Décès 82 650 19% /létalité 2 ‰

On pourrait en rire, mais nous, qui sommes réellement en première ligne, rions jaune. Parce que ces prises de position complotistes ont pour effet de diffuser dans la population l’idée que les médecins leur mentent, et font partie d’une vaste conspiration pour, au mieux, les asservir, au pire, les tuer. Bercoff et Rioufol peuvent alléguer leur respect pour «un si vital métier», leurs tweets alimentent la suspicion et la haine envers ceux et celles qui tentent de protéger les patients. Ils fragilisent ceux qui tentent de leur éviter de succomber à une expérimentation humaine n’obéissant à aucune règle scientifique, basée sur l’intuition d’un mégalomane narcissique, dont l’absence de doute a enflammé tous ceux qui sont devenus virologues sur YouTube en deux semaines. Leur responsabilité dans le fiasco actuel est immense, et eux qui n’ont de cesse de dépister et de dénoncer des «ennemis de l’intérieur», n’ont probablement pas la moindre idée du mal qu’ils causent. C’est grâce à eux qu’on peut lire ce genre de choses sous le clavier de semi-débiles : «Les médecins traitants sont des vendus, des traîtres et des criminels en blouse blanche, Raoult est un homme intègre.»

Par Christian Lehmann, médecin et écrivain — 2 août 2020 à 11:20.

Libération

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s