L’Élimination Préventive au Bénin : Talon et le talon d’Achille des Béninois

Conséquence d’une certaine histoire marquée par l’esclavage et le colonialisme, le nombre de Béninois qui n’ont rien à se reprocher sous l’angle de la corruption ou des infractions économiques ou morales se compte sur les doigts d’une main. C’est sur ce talon d’Achille culturel potentiel que se base un homme comme Talon dont la stratégie consiste à éliminer préventivement non pas tant ses opposants politiques, mais tous ceux qui sont perçus par lui comme une menace aux intérêts qui ont conduit l’homme d’affaire qu’il est à embrasser la sphère politique, et dont le moindre n’est pas sa propre restauration financière.

Et Talon donne à cette élimination préventive mesquine les dehors d’une action rationnelle et légale (CRIET) et les motifs que la victime, par ses agissements impairs du passé sinon du présent, lui fournit à son corps défendant.

Mais l’élimination préventive façon Talon, si elle est politique, n’est pas uniquement judiciaire et/ou carcérale avec son lot de fuites en exil qui a défrayé la chronique au début du premier mandat et qui continue d’ailleurs d’être sa marque de fabrique caractéristique. L’élimination préventive se fait aussi de manière soft par la mise au frigo politique, la réduction au silence, la mise en veille voire en léthargie de tous ceux qui peuvent déranger ou constituer un pôle de rivalité, à plus ou moins long terme, car l’une des qualités de Talon est son pouvoir d’anticipation.

Aminou Balogun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s