Yoruba for ever : Diversité linguistique et Droit à la Présence de Tous dans Tous les Espaces Digitaux

Blog1

Tous les groupes de personnes dans le monde sont identifiés par une culture et une identité uniques. Malheureusement, l’incursion coloniale en Afrique a perturbé la fierté que la plupart des Africains éprouvent pour leur identité culturelle – dont l’un est le récit erroné selon lequel l’histoire de l’Afrique n’a commencé qu’après l’intrusion d’explorateurs européens.

Ce récit n’est plus tenable en raison du travail révolutionnaire des historiens africains, comme Kenneth Dike, qui utilise des récits oraux de nos cultures au lieu d’histoires écrites. De plus, la codification de la littérature yorùbá dans les livres imprimés et numériques renforce l’historicité de la langue.

Le yorùbá, une langue tonale, est parlé par quelque 30 millions de personnes dans le sud-ouest du Nigéria et dans les pays voisins du Bénin, du Togo et de la Sierra Leone. La langue compte environ 100 000 locuteurs au Royaume-Uni et quelque 190 000 aux États-Unis.

Le yorùbá ne figure pas parmi les langues en danger dans le monde, mais la langue et la culture yorùbá sont-elles assurées pour autant ? La génération à venir s’identifiera-t-elle à la culture Yorùbá ou parlera-t-elle même la langue dans cent ans?

Ces questions m’ont motivé à créer le patrimoine culturel Yobamoodua, une organisation de plaidoyer axée sur la renaissance et la documentation de la langue yorùbá dans les espaces numériques.

Pourquoi la diversité linguistique en ligne est importante

«Aucun homme n’est une île» – ou n’a le monopole de la connaissance. Mon peuple dit ibi tí ọgbọ́n ẹnìkan pin sí ni ti ẹlòmìíràn ti bẹ̀rẹ̀ («là où la sagesse d’une personne se termine, là commence la sagesse d’une autre»).

Pour que notre monde progresse, il doit puiser dans les diverses connaissances présentes dans d’autres régions du monde, tout comme l’adẹ́mu («le tapeur de vin de palme») tire du vin du palmier pour que tout le monde le consomme. De plus, il y a plus d’une façon de faire la même chose. Nous disons kò sí ibi tí a ì í kó ẹdìẹ alẹ́, omi ọbẹ̀ ló dùn ju ara wọn lọ («nous cuisinons des ragoûts partout, sauf que l’un est plus appétissant que l’autre»).

Les valeurs culturelles sont des principes et des idéaux fondamentaux sur lesquels repose toute une communauté. Cela englobe tous les éléments de la vision du monde d’un peuple: les coutumes, composées de traditions et de rituels; valeurs ou croyances; et la culture ou les valeurs directrices d’un groupe. Les éléments culturels incluent la nourriture, les contes populaires, la mode, la philosophie, la médecine, la musique, les concepts, etc.

La langue a été décrite comme le tapis roulant de la culture. Èdè ẹni ni ìdánimọ̀ ẹni («sa langue est son identité»). L’identité est ancrée dans la culture – l’expression créative à travers laquelle nous racontons nos histoires, nous nous souvenons du passé et imaginons l’avenir.

Hélas, la langue yorùbá est reléguée à l’arrière sur Internet et est souvent piétinée ou ignorée.

Vous ne pouvez pas, par exemple, mentionner un organisme gouvernemental ou un représentant qui est d’origine yorùbá dans un tweet en langue yorùbá et vous attendre à une réponse. Une réponse rare est souvent accompagnée d’une directive: « Veuillez tweeter en anglais. » Lorsque cela se produit, cela me rend stupide de tweeter dans ma langue et donne l’impression de communiquer sur un support que personne ne veut entendre.

Et qu’en est-il du discours de haine tacite ou plutôt – de la «haine de la langue» qui anime l’Internet nigérian? Je me souviens avoir envoyé un message direct à un influenceur qui se trouve être un homme yorùbá qui écrit son nom dans la langue yorùbá avec les signes diacritiques. Pourtant, il a décidé d’ignorer mes questions franches – peut-être parce que j’ai choisi d’écrire dans la langue yorùbá!

Mais ces rencontres ne m’empêcheront pas d’utiliser ma langue – une mine d’expériences qui doivent être préservées sur Internet – parce que «ẹnìkan kì í pa ohùn mọ́ agogo lẹ́nu» («personne ne peut faire taire le son du gong» ). Quiconque tente de m’empêcher de communiquer dans ma lingua franca natale, essaie de stopper la diffusion de ma culture, et une telle personne entrave mon droit à la liberté d’expression.

La culture est un ciment qui rassemble les gens, crée une solidarité sociale et anime une communauté dynamique. Surtout, les avantages économiques tirés des connaissances culturelles et de la créativité soutiennent des économies prospères.

Et la culture est un droit – à la fois hors ligne et en ligne.

Le patrimoine culturel de Yobamoodua cherche à manifester ce droit d’utiliser la langue yorùbá pour diffuser le patrimoine culturel yorùbá. Le droit d’accéder à des informations sur Internet dans la langue du Ọmọ Káàárọ̀-o-ò-jí-ire (peuple Yorùbá, référence à la culture de l’accueil), le droit d’utiliser la langue Yorùbá sur toutes les plateformes numériques.

Ouvrir des espaces numériques à toutes les langues

Mon tweet de la semaine était centré sur les indicateurs d’universalité d’Internet ou les principes ROAM promus par l’UNESCO. Les principes de ROAM sont quatre cadres qui mesurent la conformité d’Internet aux droits de l’homme, l’ouverture, l’accessibilité et la participation multipartite.

J’ai souligné comment les objectifs de développement durable (ODD) – le plan élaboré par les Nations Unies pour réaliser «un avenir meilleur et durable pour tous» – ne réussiront que si Internet est ouvert à tous.

Chaque langue, chaque culture a le droit d’être librement et facilement accessible en ligne. Cependant, ce n’est pas le cas actuellement. La langue anglaise représente près de 50% du contenu en ligne.

La plupart des langues, comme le yorùbá, ne sont pas facilement accessibles en ligne en raison d’une fracture numérique exacerbée par un accès Internet lent et coûteux en Afrique.

Blog1

Cela a également, malheureusement, entravé la participation à la promotion de la diversité culturelle et linguistique en ligne.

Le manque de soutien adéquat de la part des agences gouvernementales et d’autres organisations est un revers pour les efforts de relance des militants du patrimoine linguistique et culturel. La plupart des possibilités de financement ne sont disponibles que par des organismes et agences de subvention externes – peu viennent du continent.

De même, il n’y a pas de politique gouvernementale au Nigeria pour faire avancer les activités de résurrection linguistique et les militants linguistiques sont souvent laissés seuls à porter la lourde croix.

Sur mon compte Twitter (@yobamoodua), je partage les connaissances anciennes de mes ancêtres pour éduquer et motiver mes abonnés à préserver notre précieux patrimoine culturel. Je dédie généralement les mercredis aux questions et réponses et généralement, le gagnant reçoit un jeton de données de temps d’antenne comme prix.

Afin de rendre disponibles des terminologies qui n’ont jamais existé en Yorùbá, Yobamoodua crée de nouveaux vocabulaires scientifiques et technologiques. Pour faire avancer cette initiative, je prévois d’organiser un sommet pionnier sur les méta-langues yorùbá avant la fin de 2020.

La connaissance du monde a besoin de circuler et c’est pourquoi j’ai également créé des ressources pédagogiques sur le changement climatique dans la langue yorùbá.

Pour atteindre les ODD, nous devons créer un environnement propice à l’épanouissement des langues autochtones. Notre monde avancera lorsqu’Internet deviendra le foyer de plusieurs langues. Avec un sentiment d’appartenance et de fierté, les locuteurs yorùbá comme moi sentiront que notre culture et notre identité sont en sécurité sur Internet pendant des générations à venir.

Blog1

copyright5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s