Haine Gratuite du Noir de Guangzhou à Mineapolis : Mother Africa, You are the Solution

Blog1

1. Après la Fièvre Raciste de Guangzhou, la Chine Rentre dans sa Coquille

Depuis le  début de la nouvelle ère de leurs relations avec l’Afrique noire, placées sous le signe du « réveil », les Chinois ont fait le pari et pris le parti de l’imitation de ce qu’ils on vu que les Européens ont fait des Africains depuis des siècles. Leur but étant, à l’instar des Européens, de plumer l’Afrique, de la piller, ils l’ont abordée avec les mêmes fantasmes, la même voracité, les mêmes préjugés, et la même volonté de l’instrumentaliser mentalement, c’est-à-dire de faire de l’Afrique et des Africains la mesure négative de la puissance que le pillage du continent leur permettait d’acquérir. L’antinégrisme, qui est la clé de voûte de l’esclavage des Noirs par les Européens, du colonialisme et du néocolonialisme en Afrique est aussi pour les Chinois la boussole en même temps que l’étoile polaire de l’administration de la preuve sinon de leur supériorité du moins de leur parité avec les Occidentaux. Mépriser le Noir autant ou comme le Blanc le fait et l’a toujours fait, voilà qui confirme et confère la supériorité. C’est ce syllogisme de la confirmation que les Chinois, pour distraire le monde de leur responsabilité dans l’intrigante apparition du coronavirus chez eux et leur gestion totalitaire de la pandémie qui en a résulté, ont cru devoir mettre en scène à travers les violences anti-noirs de Guangzhou. Dans ces actes d’une injustice choquante, des Africains qui, de toutes les origines continentales, étaient les moins soupçonnables de contamination au Covid-19, ont été arbitrairement élus comme bouc-émissaires de celle-ci et traités comme tels. Cette élection forcée paraît absurde, mais seulement en apparence car sa fonction était de confirmer la supériorité universelle des Chinois qu’est supposée conférer l’exhibition décomplexée du sentiment de mépris et de haine gratuits envers le Noir.

Dans ce petit jeu d’imitation des vices des Blancs que les Chinois destinaient à la distraction de l’opinion mondiale, quelle n’ a été leur surprise de voir la vive réaction des Africains et de leurs gouvernements face à cette injustice. Les Chinois réalisaient leur erreur en même temps qu’ils paniquèrent de l’impact négatif que cela pouvait avoir sur leurs relations idylliques avec l’Afrique, sur leurs intérêts. Les raccourcis qu’ils prenaient et le regard rapide et superficiel que dans leur parti-pris mimétique ils jetaient sur l’Afrique ne leur ont pas donné le loisir de prendre conscience que l’Afrique, d’avoir reçu la gifle de d’esclavage, du colonialisme et du racisme de la part des Blancs pendant plusieurs siècles, n’était plus disposée à donner son autre joue à quiconque – race, nation ou continent – pour  recevoir la même gifle de haine et de mépris.  Les Chinois ont sous-estimé la sensibilité de l’homme Noir au fait raciste et mal leur en a pris. Depuis lors, ils sont comme qui dirait entrés dans leur coquille, le temps de revoir leur copie sur l’art d’user du Noir pour paraître supérieur à ses propres yeux en même temps qu’à ceux des autres ; ce qui est l’un des usages de l’antinégrisme.

 

2. USA- Mother Africa : de la Nécessaire Solidarité Active entre les Noirs

La libération des Noirs Américains, doit se faire dans la solidarité avec l’Afrique. Les Noirs américains doivent investir massivement l’Afrique et investir massivement en Afrique de façon à ce que le décollage et la puissance émergée de l’Afrique soient pour eux une source de respect et de protection. Tant que l’Afrique sera dans la misère et la domination, les Noirs de  partout, y compris bien entendu des États-Unis seront à la merci de l’oppression des  Blancs, de la haine des Blancs, etc…

Un soi-disant Noir est arrivé au pouvoir aux USA. Qu’est-ce qu’il a fait aux Noirs des Etats-Unis et du monde ? Qu’est-ce qu’il a fait à l’Afrique ? Tout ce qu’il a fait, c’est de montrer avec finesse qu’on peut être Noir et président de l’Amérique, et collaborer à l’assassinat du timonier de l’Union Africaine….

Adenifuja Bolaji



1. After the Guangzhou Racist Fever, China enters its shell

Since the beginning of the new era of their relations with black Africa, placed under the sign of « awakening », the Chinese have bet and taken the side of imitation of what they saw or knew that the Europeans have done in Africa and to Africans for centuries. Their goal being, like Europeans, to pluck Africa, to plunder it, they approached it with the same fantasies, the same voracity, the same prejudices, and the same will to mentally instrumentalize it, that is, to make Africa and the Africans the negative measure of the power that the plunder of the continent allowed them to acquire. Antinegrism, which is the keystone of the enslavement of Blacks by Europeans, of colonialism and neocolonialism in Africa, is also for the Chinese the compass as well as the polar star of the administration of the evidence if not of their superiority at least of their parity with Westerners. Despising the Black, as the White has always done, confirms and confers superiority. It is this syllogism of confirmation that the Chinese, in order to distract the world from their responsibility in the intriguing appearance of the coronavirus at home and their totalitarian management of the resulting pandemic, believed that they had to stage through anti-blacks violence in Guangzhou. In these shockingly unfair acts, Africans who, among all continental origins, were the least suspected of Covid-19 contamination, were arbitrarily elected as scapegoats and treated as such. This forced election seems absurd, but only in appearance because its function was to confirm the universal superiority of the Chinese which the uninhibited exhibition of the feeling of free contempt and hatred towards the Black is supposed to confer.

In this petty game of imitation of the Whites’ vices by which the Chinese intended for the distraction of the world opinion, great was their surprise to see the strong reaction of the Africans and their governments vis-à-vis this injustice. The Chinese realized their mistake at the same time as they panicked about the negative impact it could induce on their idyllic relations with Africa, on their interests. The shortcuts they took and the rapid and superficial glance that in their mimetic bias they threw on Africa did not allow them the opportunity to realize that Africa, having received the slap of slavery, colonialism and racism from the Whites for several centuries, was no longer willing to give its other cheek to anyone – race, nation or continent – to receive the same slap of hatred and contempt. The Chinese underestimated the Black man’s sensitivity to racism and were paid back for it. Since then, they seem to have entered their shell, seemingly to take the time for a review of the art of using Black to appear superior to one’s own eyes at the same time as to others’; which is one of the uses of antinegrism.

2. USA – Mother Africa : the Necessary Active Solidarity Between  Blacks

The liberation of black Americans must be done in solidarity with Africa. Black Americans must invest massively in Africa and turn massively towards Africa so that the take-off and the emerging power of Africa become a source of respect and protection for them. As long as Africa is in misery and bondage, Blacks everywhere, including of course the United States, will be at the mercy of white oppression, white hatred, etc.

A so-called black man came to power in the US. What did he do to black people in the United States and around the world? What did he do to Africa? All he did was show with finesse that one can be Black and president of America, and collaborate in the assassination of the helmsman of the African Union …

Adenifuja Bolaji

copyright5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s