Le Nigeria, pire que Pendant la Guerre Civile – Obasanjo

Blog1.jpg

L’ancien président Olusegun Obasanjo a déploré l’Etat actuel de désunion du Nigeria.

Obasanjo a déclaré que le Nigeria n’était pas aussi divisé pendant la guerre civile qu’il ne l’est maintenant.

L’ancien président a tenu ces propos lors d’une «journée de réflexion / conférence annuelle et assemblée générale» de 2019 réunissant les membres de l’Association des directeurs de l’audit des banques au Nigéria (ACAEBIN) tenue hier à Park Inn, Abeokuta, dans l’État d’Ogun.

Obasanjo a exhorté les Nigérians à se faire connaître chez eux, au sein des communautés, des États, des pays de la sous-région et du continent africain, ajoutant que le Nigeria était en danger si « nous ne prenons pas le partenariat au sérieux ».

«Quand nous regardons ce pays aujourd’hui, même pendant la guerre civile, nous n’étions pas aussi divisés que nous le sommes maintenant. Aujourd’hui, nous sommes en danger si nous ne prenons pas le partenariat au sérieux. Ce partenariat devrait concerner notre peuple, l’Afrique et le reste du monde.

«Ce que je veux souligner, c’est que les Nigérians et les Africains doivent absolument prendre au sérieux certains éléments que je résume en cinq points.

«Le premier est la politique qui est la gouvernance. Si nous ne gouvernons pas correctement, toute autre chose que nous essayons de faire ne le sera pas.

“Le second est la population. Notre population à l’indépendance était estimée à 45 millions, mais aujourd’hui, nous sommes presque 200 millions. D’ici 2050, nous serons plus de 400 millions. Normalement, la population devrait être un atout, mais si l’on considère la situation dans laquelle nous nous trouvons, alors que dans le nord-est du Nigéria, le pourcentage d’alphabétisation des adultes est d’environ 53% et que l’éducation est la base de tout développement humain, vous pouvez voir que nous avons un problème.

«Comment pensons-nous organiser l’éducation pour qu’elle soit utile? Les personnes qui feront l’éducation de 400 millions de personnes d’ici quelques années sont déjà nées et ceci est irréversible. Donc, le problème est ici, que faisons-nous?

«Nous devons leur fournir une éducation, un logement, des soins de santé et, plus important encore, des emplois.

«Une des choses qui, selon moi, nous aidera à créer des emplois est l’agriculture. Et vous, dans le secteur bancaire, devez faire attention à la manière dont nous construisons le secteur agricole. Je ne parle pas de l’horticulture, je parle de toute la chaîne de valeur, de la préparation du sol au produit final. Et si nous parvenons à bien faire les choses, nous pourrons peut-être résoudre le problème de l’emploi des jeunes qui grouillent et du développement rural.

«Le suivant est la prospérité. Je ne me préoccupe pas du Nigeria ni de la pauvreté en Afrique. Nous avons tout pour générer de la richesse. Nous avons des ressources données par Dieu sous notre sol. Nous avons aussi des ressources humaines. Si nous les réunissons, nous obtiendrons certainement la prospérité

“l’autre point est la sécurité. Les gens doivent être protégés dans tous les aspects. La protection des vies et des biens est le plus important. « 

ibinimori

copyright5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s