Chine : Divination et Idéogramme

Divination

Les archives laissées par les scribes nous laissent de nombreuses traces sur comment était pratiquée la divination sous les Shang.

En effet, les rois Shang avaient pour coutume d’intérroger leurs ancêtres en toute occasion afin de connaître l’avenir.

Les devins utilisaient des os (carapaces de tortues, omoplates de bovidés) creusés au préalable en plusieurs points appropriés.

Ayant posé une question à un ancêtre du Roi, ils introduisaient dans une de ces cavités une baguette rougie au feu.

En fonction de l’aspect des fissures produites sous l’action de la chaleur, découlait le verdict. Les scribes gravaient ensuite les questions et les réponses sur l’os.

C’est de ces inscriptions sur os de bovidés ou carapaces de tortue que naquirent les caractères chinois vers 1200 avant l’ère chrétienne sous le règne du roi Wu Ding de la dynastie pré-impériale des Shang.

Plus de 100 000 inscriptions oraculaires ont a ce jour été recensées en Chine.


Idéogramme

Un idéogramme est un symbole graphique représentant un mot ou une idée.

Des idéogrammes sont utilisés

– Dans certaines langues ; vivantes (comme le chinois et le japonais) ; ou anciennes (comme les hiéroglyphes de l’Égypte antique). Le terme de logogramme est préféré pour sa plus grande clarté.
– Dans l’ancien droit (voir héraldique).

Il faut les différencier des pictogrammes qui représentent une chose concrète par un dessin et des phonogrammes qui représentent un son.

Les idéogrammes chinois sont des caractères plus complexes que les pictogrammes, car ils se composent généralement d’une clé (tout dépend de la simplification par rapport au caractère traditionnel), c’est à dire qu’ils peuvent être composés d'(un) autre(s) pictogramme(s). Par exemple, le sinogramme qui voudra dire « clair » ou « lumineux » sera composé du pictogramme simple du soleil et celui de la lune (日+月), ce qui donnera 明 (míng), donc une notion de clair, lumineux.

Les clés sont des sinogrammes particuliers puisqu’ils ne peuvent pas être seuls. Par exemple, 讠(yán), la clé de la parole sera présente dans les mots appartenant au champ lexical de la parole ou ayant un sens proche tels que 语(yǔ), « la langue parlée » ou encore 说 (shuō), « dire, parler » (口 (kǒu) figure lui aussi souvent avec cette clé puisqu’il signifie « la bouche » mais toutefois est un pictogramme). La clé de l’eau, 氵(shuǐ) symbolisée ici par trois gouttes suit cette même règle (酒; jiǔ « l’alcool, le vin » ou encore 汊;chà « bras d’une rivière »).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s