De la Divination à l’Écriture : comment sont nés les caractères chinois

blog1.jpg

L’écriture chinoise a été inventée, au XIVe siècle avant notre ère, non pas comme instrument de notation de la langue parlée, ce à quoi elle ne servira que bien plus tard, mais comme instrument de notation des opérations de divination. Puis, en débordant de plus en plus le cadre de cette première fonction, elle a été utilisée pour enregistrer des mandats royaux, et dans un troisième temps, pour noter des actes administratifs de toute espèce, avant de devenir, dans une ultime étape, l’outil de composition de textes créé pour exprimer des idées et des sentiments personnels, en générant dès lors une littérature au plein sens du mot.

À chaque étape, l’instrument s’est perfectionné linguistiquement à hauteur de sa nouvelle utilisation, mais en restant à l’écart de la langue parlée, raison pour laquelle mieux vaut le caractériser comme langue graphique (ce qui est d’ailleurs le sens littéral de l’expression wenyan qui le désigne en chinois) plutôt que comme langue écrite (en chinois : shumian yu). Ce ne sera que sous les Tang (618-907) que les compositeurs des chantefables bouddhiques (dites bianwen), pour diffuser leurs compositions dans les milieux populaires, extrairont de cette langue graphique un instrument de notation de la langue parlée, c’est-à-dire une écriture proprement dite. Mais la question que je me propose d’examiner ici est seulement celle de l’origine de la langue graphique….

Lire la suite de « la Divination à l’Ecriture »

copyright5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s