Covid-19 : la Querelle de la 2ème Vague, une Théorie Infalsifiable ?

Dans la bagarre  qui se mène entre les adeptes de la deuxième vague et ses contempteurs acharnés, une logique d’administration de la preuve à tout prix, complètement cynique n’est pas à exclure.

Dans un premier temps, les adeptes de la deuxième vague que nous appellerons les « deuxièmevaguistes », s’appuyant sur des tests positifs que leurs opposants, les « monovaguistes », disent faux à 90%, montrent du doigt une inflation de nouveaux cas pour le moins alarmante, et qui prend une allure exponentielle. Ce à quoi les monovaguistes rétorquent qu’il s’en faut de beaucoup que des nouveaux cas, dont plus de 90% asymptomatiques, soient tenus pour l’indice crédible d’une sévérité accrue de la maladie.

Alors très vite, surgit à point nommé l’opportuniste thématique du nombre de patients en réanimation, qui pour le coup à une autorité et une force de conviction supérieures, dès lors que ce nombre est annoncé comme croissant et menaçant saturation. La baignoire qui peu à peu se remplit, bientôt craignent-ils ou feignent-ils de craindre, les hôpitaux seront saturés, il n’y aura plus de lit en réa.

Mais  des monovaguistes vicieux peuvent bien avancer qu’il n’est pas tout de faire passer les malades  en réa surtout s’ils ne seront que placés sous oxygénation intensive au lieu d’être entubés comme lors de la première vague, ce qui  est une promenade de santé. Que cette bonne volonté réanimatrice peut être le résultat d’un glissement polémique dans l’administration à tout prix de la preuve des signes de la deuxième vague. Et qu’en fin de compte, le plus important est le nombre de morts qui, à leurs yeux constitue un critère tangible et objectif pour évaluer la gravité de la situation.

Pour l’instant, ce nombre de morts, quoique fluctuant reste bas et ne fait pas l’affaire des adeptes de la deuxième vague. Dans une logique d’exacerbation de la polémique, on peut imaginer un nombre croissant de patients souffrant au départ d’affections assez graves qui dans leur agonie, se voient au passage affublés d’un test positif au Covid-19. Après leur décès, c’est tout naturellement qu’ils seront baptisés morts de Covid. Cette procédure, si elle se généralise peut servir d’arguments aux deuxièmevaguistes  dans leur bras de fer délirant avec les monovaguistes.

Et la théorie de la deuxième vague apparaîtrait alors comme un exemple de ce que Karl Popper appelle une hypothèse infalsifiable. Et le peuple continuera d’être pris en otage d’enjeux qui sont ailleurs.

Alan Basilegpo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s