Bénin, Harcèlement Sexuel : Témoignages de Quelques Femmes Courageuses

Blog1

AFFAIRE HARCÈLEMENT SEXUEL ET MORAL

TÉMOIGNAGE DE MADAME @ELVIRA AKPLOGAN CATARIA.

« En 2010 j’ai eu un stage d’assistante de direction au Ministère des mines… Chaque fois que j’allais remettre des fiches au directeur du service dans lequel j’étais , c’était toujours des approches bizarres du genre « on sort quand? Je t’emmène quelque part le week-end on ira se reposer! etc… et je souriais . Un jour il a commis la maladresse de vouloir poser la main sur moi et je ne l’ai pas rater. En plus celui qui m’avait trouvé le stage était comme son frère , ils sont de la même localité et il sait que cette personne aussi me convoitait. Je lui ai juste dit que s’il continue j’allais le dénoncer , j’ai été ferme et il a arrêté. Ma supérieure avait remarqué et s’inquiétait pour moi. Elle me disait que c’est ce à quoi les gens s’adonnent pour gravir des échelons . J’ai dit ah bon! Mais moi on m’a dit stage ! Je ne savais pas que c’est ça et que je vais juste leurs laisser leur stage et partir. Quelques jours après nous étions à un séminaire à possotomè avec le ministre de tutelle pour deux jours. La première journée s’est bien déroulée et la nuit chacun était dans sa chambre. Je partageais la même chambre que ma supérieure et vers 22h un jeune homme membre du personnel du lieu vint toquer à notre porte. Ma supérieure ouvre et le jeune lui dit qu’il voudrait parler à Gertrude, le ministre l’appelle . Dès que j’ai entendu mon prénom je me suis dirigée vers la porte et j’ai dit au jeune de repartir voir qui l’envoie pour lui dire que lui-même de se déplacer pour venir voir Gertrude et que si lui ne veut pas perdre son boulot qu’il s’abstienne de revenir vers cette chambre. J’étais menue mais audacieuse. Ma supérieure était tellement contente de ma réaction qu’elle s’en revenait pas. Elle m’a dit qu’elle était habituée à voir tout le contraire de ce que j’ai fait.

Il faut dire que ce stage professionnel ne me disait rien parce que moi je gagnais déjà mon argent donc mon ambition n’était pas d’évoluer dans une administration mais comme c’était le parcours envisagé pour accéder à un niveau donné j’avais accepté sans grande motivation.

Nous étions tous rentrés sur Cotonou le lendemain du séminaire et dans la soirée je reçois un coup de fil du cabinet du ministre me demandant de me rendre à son bureau immédiatement ! Ah! J’étais surprise ! J’allais à Porto novo , j’ai quitté calavi et j’étais déjà vers sobebra donc j’ai fait demi tour pour l’avenue Steinmetz afin d’écouter ce que le ministre avait à me dire.

J’ai été directement reçue dès mon arrivée. J’ai subi un interrogatoire sur ma famille et mes études . Sur qui j’étais pour refuser son invitation la nuit du séminaire. Bla-bla-bla . J’ai répondu la tête bien droite sur les épaules que je n’étais pas allée au séminaire pour répondre à son invitation vers 22h . Mr le ministre était tout bête à me regarder et m’a laissé sa carte que j’ai déchiré après.

J’étais pressée d’aller retrouver ma soeur agonisante à Porto novo et j’ai vite pris congé de lui.

Depuis ce jour je ne me sentais plus en sécurité dans ce lieu de travail et la semaine d’après j’ai raccroché et plus jamais je n’ai accepté les opportunités en administration publique . Ça c’est un exemple parmi tant d’autres qui me déboussolaient.

Avant tout ça j’ai subi le harcèlement sur plusieurs formes. J’ai beaucoup à dire sur ce sujet et d’ailleurs ça fait partie de l’un des thèmes que je développe dans mon bouquin (il finira par sortir un jour)

C’est à cause de Celà que j’ai opté travailler à mon propre compte quand bien même là on n’est pas totalement à l’abri parce qu’on ne s’est jamais à qui on a à faire. J’ai développé une force de caractère après toutes ces années et je ne recule devant rien je ne me laisse faire.

Quand on parle de violences faite aux femmes et aux enfants , ça me touche au plus profond de mon être parce qu’il faut l’avoir vécu pour comprendre. La violence ce n’est pas que les coups. C’est tout se qui se passe avant que les coups suivent.

J’ai mal pour cette grande sœur et j’espère que justice sera faite. Il est temps de rompre le silence 🤫
Il n’est pas facile de se relever après tout ça mais il est possible de se refaire.
Dieu restaure 🙏🏻 « 

 

Blog1

copyright5

Un commentaire

  1. Merci pour ce témoignage poignant.

    Courage, Madame.
    On ne cache pas la lumière.

    Informez vous, renseignez vous, cherchez à savoir comment cela se passe dans le monde.

    Vous n’êtes pas seule.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s