Nostalgie Musicale : Adedeji Ogunde et son Inoubliable « Yòrùbá Rónú »

Blog1.jpg

Hubert Adedeji Ogunde, (10 juillet 1916 – 4 avril 1990) était un acteur, dramaturge, metteur en scène et musicien nigérian qui fonda la première compagnie théâtrale professionnelle contemporaine au Nigéria, le African Music Research Party, en 1945.

Il a changé le nom en Ogunde Theatre, en 1960,  un nom qui est resté jusqu’à sa mort en 1990. Il a été décrit comme « le père du théâtre nigérian, ou le père du théâtre yoruba contemporain « .

Au cours de sa carrière sur scène, il a écrit plus de 50 pièces de théâtre dont la plupart intègrent l’action dramatique, la danse et la musique, avec des histoires reflétant les réalités politiques et sociales contemporaines. Sa première production était une pièce de théâtre financée par une église intitulée The Garden of Eden. La première a eu lieu au Glover Memorial Hall, à Lagos, en 1944. Son succès a incité Ogunde à produire davantage de pièces de théâtre. Il a rapidement quitté son poste dans la police pour une carrière dans le théâtre.

Dans les années 1940, il a publié des pièces de théâtre à connotation politique : L’empire du tigre, Grève et faim et Bread and Bullet. Au cours des années 1950, il fait la tournée de diverses villes nigérianes avec sa troupe itinérante. En 1964, il publie Yoruba Ronu, une pièce de théâtre qui suscite la controverse et lui vaut la colère du chef Akintola, premier ministre de la région de l’Ouest.

En conséquence, le théâtre Ogunde a été interdit dans la région occidentale du Nigéria pendant deux ans. Cela lui a également valu 125 £ d’amende. C’est à ce moment-là qu’il a emmené sa société hors du Nigéria au Dahomey, l’actuelle République du Bénin, ce qui a marqué sa première sortie internationale. Cette interdiction n’a été révoquée que par le nouveau gouvernement militaire du lieutenant-colonel F. A. Fajuyi le 4 février 1966.

À la fin des années 1970, Ogunde est stimulé par le succès d’Ija Ominira et d’Ajani Ogun, deux longs métrages pionniers en yoruba, pour coproduire son premier film en celluloïd, Aiye, en 1979. Il sort ensuite Jaiyesimi, Aropin N’tenia et Ayanmo , longs métrages influencés par le mysticisme yoruba.

Ogunde a joué dans Mister Johnson, le film de 1990 qui mettait également en vedette Pierce Brosnan. Le film a été tourné à Toro, près de Bauchi, au Nigeria.


Yoruba Ronu, interprété en 1964 et créé par Herbert Ogunde, était une attaque si mordante contre le premier ministre de la région occidentale du Nigeria que sa compagnie a été bannie de la région – le premier cas de censure littéraire au Nigeria après l’indépendance. L’interdiction a été levée en 1966 par le nouveau gouvernement militaire du Nigeria.

Mo wo Ile Aye o, aye sa malamala;
Mo ma b’oju w’orun okunkun losu bo’le;
Mo ni eri eyi o, kini sele si Yoruba omo Alade, kini sele si Yoruba omo Odua;
Ye, ye, ye, yeye, ye awa mase hun, oro nla nbe;
Yoruba nse r’awon nitori Owó, Yoruba jin r’awon l’ese nitori ipò;
Won gbebi f’alare, won gba’re f’elebi;
Won pe olè ko wa ja, won tun pe oloko wa mu;
Ogbon ti won gbon lo gbe won de Ilé Olà, ogbon na lo tun padawa si tunde won mole;
Awon ti won ti n s’Oga lojo to ti pe, tun pada wa d’eni a n f’owo ti s’eyin.
Yo, yo, yo, Yoruba yo yo yo bi ina ale;
Yoruba ru ru ru bi Omi Òkun;
Yoruba baba nse…Yo yo Yoruba ronu o!
Yoruba so’ra won di boolu f’araye gba;
To n ba gba won soke, won a tun gba’won s’isale o;
Eya ti o ti kere te le ni won ge kuru;
Awon ti ale f’ejo sun, ti di eni ati jo;
Yoruba joko sile regede, won fi owo l’owo;
Bi Agutan ti Abore n bo orisa re o!
Yo yo Yoruba r’onu o!
Ori ki ma i buru titi, ko bu ogun odun;
Leyin okunkun biribiri, Imole a tan;
Ejeka pe Olodumare, ka pe Oba lu Aye;
k’ayewa le dun ni igbehin, igbein lalayo;
Ile mo pe o, Ile dakun gbawa o, Ile o;
Ile ogere, a f’okó yeri…ile!
Alapo Ìkà, o te rere ka ibi…ile!
Ogba ragada bi eni yeye mi omo adaru pale Oge…Ile, dakun gba wa o…Ile!
Ibi ti n pa Ika l’enu mo…ile!
Aate i ka, o ko ti a pe Ile…Ile!
Ogbamu, gbamu oju Eledumare ko mase gbamu lowo aye…Ile…dakungba wa o…Ile
Ehen, ehen awa gbe ori ile yi pe o;Eni
ba dale, a ba ile lo…peregede o…ehen ehen awa gbe ori ile yi pe o;
Oduduwa bawa tun ile yi se o…to’wo, t’omo o…ehen…awa gbe ori ile yi pe o;
Oduduwa da wa l’are o, kaa si maa r’ere je o…ehen awa gbe ori ile yi pe o!
yo yo yo Yoruba ronu o!
Je regarde la Terre et elle a l’air fanée et blasée;

Je lève les yeux vers le ciel et vois l’obscurité descendre;

Oh! Quel dommage!

Qu’est devenu le Yoruba?

Qu’est-il arrivé aux enfants d’Odua?

Hé, hé hé hé, hé hé… Nous semblons impuissants et la situation est de mauvais augure;

Les Yoruba s’infligent la pluie pour s’enrichir ;

Les Yoruba se détruisent pour des positions;

Ils déclarent l’innocent coupable et le coupable innocent;

Ils incitent les voleurs à envahir une ferme et invitent les agriculteurs à les appréhender;

La même intelligence qui était responsable de leurs succès passés;

S’est avéré être leur albatros;

Les leaders influents du passé sont désormais devenus hors de propos;

Yo, yo, yo Yoruba yo, yo, brillant comme la lumière par une nuit sombre;

Yoruba ru, ru, ru comme les grondements de la mer; Yoruba baba mérite d’être baba;

Yo, yo, yo. Yoruba réfléchit.

Les Yoruba se sont transformés en un ballon de footl pour le monde entier;

Ils sont lobés dans le ciel et piégés vers le bas sur la Terre;

Une région déjà petite voit sa taille encore réduite;

Et ceux par qui nous aurions pu demander réparation;

Ont été rendus des hommes d’hier;

Pourtant, le yoruba attend sans défense, comme un agneau sacrificiel;

Yo, yo, yo, Yoruba réfléchit;

Mais le malheur, dis-je, ne dure pas toute une vie;

Car après l’obscurité vient la lumière;

Crions donc à Edumare, le Créateur du ciel et de la terre, pour nous accorder le rétablissement;

Car celui qui dure, rit le mieux;

Oh mère terre! Je vous appelle;

Mère terre, oh! Terre Mère;

S’il vous plaît venez à notre aide, mère terre;

Terre glissante, dont la tête est rasée avec la houe d’un travailleur acharné;

Dont le récipient s’est étendu pour contenir le mal;

Jeté comme un tapis, à la manière de ma mère rejeton de ceux qui répandent des cendres pour guérir la terre;

Mère Terre, venez à notre aide, Mère Terre!

Une renommée qui confond les méchants… mère terre s’il vous plaît venez à notre aide, mère terre;

Etalez-vous inflexiblement… Mère Terre, venez à notre aide, Mère Terre!

L’étendue même du point de vue d’Edumare ne peut pas être contenue dans les bras humains… oh mère terre, venez à notre secours!

Oui, oui, oui, oui, afin que nous puissions vivre longtemps sur cette terre;

Ceux qui renoncent sous serment en paieront le prix, oui oui oui, afin que nous vivions longtemps;

Oduduwa, aidez-nous s’il vous plaît à reconstituer la terre pour notre succès et notre fécondité… oui, oui, afin que nous puissions vivre longtemps sur cette terre;

Oduduwa nous soutient pour que nous puissions réussir;

Oui, oui, oui, afin que nous puissions vivre longtemps sur cette terre.

Yo, yo, yo. Yoruba reflechis..



 


 


 


 


 


Aroloba Bioku

copyright5

2 commentaires

  1. MERCI POUR CET IMPORTANT TÉMOIGNAGE. IL EST BON D’AJOUTER QUE L’UNIVERSITÉ D’IFÈ, DEVENUE DEPUIS OBAFEMI AWOLOWO UNIVERSITY, LUI A DÉCERNÉ LE TITRE DE DOCTEUR HONORIS CAUSA EN LETTRES( JE NE ME SOUVIENS PLUS DE L’ANNÉE,, PROBABLEMENT VERS LE MILIEU DES ANNÉES 1980. J’Y ÉTAIS ALORS PROFESSEUR DE YORUBA, ET, J’AI LIEU D’EN ÊTRE FIER, C’EST MON DÉPARTEMENT, DÉNOMMÉ ‘DEPARTMENT OF AFRCAN LANGUAGES AND LITERATURES’, QUI EN A PRIS L’INITIATIVE. OLABIYI YAI PROFESSEUR ÉMÉRITE D’ÉTUDES YORUBA

    >

Les commentaires sont fermés.