Déclaration de la Diaspora sur la Situation Politique à la Veille des Législatives du 28/04/2019 au Bénin

Blog1.jpg

DECLARATION DE LA DIASPORA SUR LA SITUATION POLITIQUE A LA VEILLE DES ELECTIONS LEGISLATIVES DU 28 AVRIL 2019 AU BENIN

PATRICE TALON A FRANCHI LE RUBICON. LE PEUPLE ET L’OPPOSITION DOIVENT LUI DIRE STOP

 En moins de trois ans de pouvoir, le président Patrice Talon s’est emparé des secteurs vitaux les plus rentables de l’économie nationale pour le compte de son clan (famille, amis et associés en affaires). Des privatisations sauvages d’entreprises publiques stratégiques dans l’opacité totale, ont plongé des milliers de travailleurs, au développement rural notamment, dans le chômage. L’économie informelle a été détruite par des déguerpissements inhumains, aggravant la faim et la misère pour le peuple.

Pour pouvoir piller tranquillement en réduisant le peuple au silence, le pouvoir de rupture de Patrice Talon s’est attaqué aux libertés démocratiques en faisant voter par une majorité mécanique de députés corrompus, tout un arsenal de lois liberticides qui détruisent la démocratie et l’état de droit au profit d’une dictature autocratique au Bénin. Les opposants et concurrents sont poursuivis, jetés en prison, contraints à l’exil ou à la clandestinité. La nouvelle charte des partis politiques et le nouveau code électoral viennent compléter cet ensemble qui apparaît comme une machine à fraude, un traquenard pour empêcher le peuple de choisir librement ses représentants, ainsi que toute alternance démocratique.

Les cris de détresse du peuple affamé et meurtri, les luttes des travailleurs et la résistance du peuple à l’inacceptable ont engendré un rejet massif du pouvoir affameur, prédateur et liberticide du président Patrice Talon. Il est si impopulaire que de partout on lui prédit une défaite cinglante aux prochaines élections législatives. La panique gagne les rangs de ses affidés et soutiens. Ils comprennent qu’ils ne peuvent gagner aucune élection à la régulière. Talon réalise que son arsenal juridique inique ne suffira peut -être pas à le sauver. Alors, il en rajoute. C’est le cas du « certificat de conformité » qui n’existe dans aucune loi.

 En imposant comme pièce obligatoire à obtenir auprès du pouvoir juge et partie, en déclarant les partis de l’opposition non conformes à la loi, Patrice Talon et son ministre de l’intérieur ont franchi le Rubicon. Après avoir désigné et validé les listes représentant ses soutiens, Talon affiche la volonté d’exclure l’opposition de la participation aux prochaines élections législatives. C’est une provocation. Cela est inacceptable et le peuple béninois ne l’acceptera pas. Des profondeurs du peuple béninois, résonne l’Exigence suivante: « PAS D’ELECTIONS SANS L’OPPOSITION AU BENIN »

 La diaspora béninoise fait sienne cette exigence du peuple béninois et félicite l’opposition politique pour son ultimatum lancé au pouvoir de la rupture de Patrice Talon depuis l’Hôtel AZALAÏ de Cotonou le 21 février 2019, ainsi que l’appel à une grande marche à Cotonou, le lundi 25 février 2019. La diaspora interpelle l’opposition et déclare :

– Pour incarner dignement les aspirations du peuple béninois, l’opposition doit rester unie, tenir un discours de fermeté à Patrice Talon pour lui dire STOP et lui indiquer qu’il ne saurait avoir d’élection le 28 avril 2019 sans l’opposition.

– Ne pas se laisser gagner par l’euphorie engendrée par la popularité retrouvée de tel ou tel leader de l’opposition au point de sous-estimer la capacité de nuisance du dictateur au pouvoir. Il faut alors appeler et aider les masses à s’organiser en conséquence et à résister.

– Rester vigilante pour ne pas conforter Patrice Talon dans sa prétention à désigner qui dans l’opposition aurait ses faveurs pour « représenter l’opposition lors des prochaines législatives ». Tous les partis de l’opposition qui ont déposé leurs dossiers doivent être reconnus dans leurs droits. L’opposition doit décider librement des formes de sa participation à ces élections.

– Indiquer à Patrice Talon que c’est l’échec et l’inapplicabilité de ses lois sur la charte des partis, le nouveau code électoral et les manœuvres de son régime qui ont conduit à la crise actuelle. Dès lors il urge de rechercher les voies et moyens de recréer un climat favorable à la tenue d’élections libres, inclusives et équitables dans le pays. Dans l’immédiat, cela pourrait prendre la forme de l’abrogation ou de la suspension des nouveaux textes et le retour aux anciens pour les prochaines législatives. Et l’arrêt des persécutions contre les opposants.

La diaspora béninoise entend jouer sa partition dans les combats salvateurs du peuple béninois, alerter l’opinion et les institutions internationales afin qu’il ne soit pas dit qu’on ne savait pas ce qui se passe au Bénin.

Peuple béninois debout pour sauver la patrie en danger !

 Paris le 25 février 2019

Pour la Diaspora, ont signé :

CCDB CFSPD FCBE PCB – ODB France PLP USL-DIASPORA
D. ALIA H. LOKOSSA J. AZANKPO J B. AKODE L. HOUNGBADJI I. ASSOSSOU

 

copyright5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s