Bénin : la Logique Impure des 18 kg de Cocaïne Pure

blog1

L’Affaire des 18 kg de Cocaïne qui vaut  à Sébastien Ajavon d’être poursuivi par la Criet et au terme du procès, d’être condamné à 20 ans de prison et mis sur la liste d’Interpol,  soulève un tollé politique au Bénin.  Les opposants au régime crient à la chasse aux sorcières, à l’instrumentalisation de la justice, au règlement de compte dans un  western entre pilleurs endémiques de la chose publique. Mais au-delà des interprétations politiques voire politiciennes, cette affaire se prête à un ensemble de questions apparemment logiques.

A savoir :

  1. C’est du faux qui vise à prouver du vrai ( F>>V). P1
  2. C’est du faux qui vise à prouver du faux ( F>> F). P2
  3. C’est du vrai qui vise à prouver du vrai (V>> V). P3
  4. C’est du vrai qui vise à prouver du faux.( V>> F) P4

Or de toutes  ces assertions, il n’y en a qu’une seule qui innocente Ajavon ; ce qui veut dire que sa probabilité d’être coupable était de 0,75.

Pourquoi ? Eh bien, selon P1 si le faux vise à prouver le vrai, c’est que Ajavon est un dealer mais l’affaire des 18 kg de cocaïne ne serait qu’un montage pour prouver qu’il est un dealer.

Selon P3 l’Affaire des 18 kg de cocaïne est du vrai visant à prouver du vrai ; donc Ajavon serait un vrai dealer.

Selon P4, l’affaire des 18 kg de cocaïne serait vraie, mais Ajavon ne serait pas un dealer. A première vue, l’assertion paraît contradictoire, mais il existe une solution de redressement logique qui consiste à dire qu’Ajavon n’était pas dealer jusqu’à l’éclatement de l’affaire des 18 kg de cocaïne qui serait sa première tentative ; ce qui fait de lui quand même un dealer.

Enfin, reste la proposition P2 selon laquelle l’affaire des 18 kg de cocaïne serait du faux visant à prouver du faux. Elle seule innocente formellement Ajavon.

Attention, ceci n’est qu’un exercice de logique impure. Au risque de verser dans ce que Kant stigmatisait comme du paralogisme, il faut rappeler qu’on ne juge pas un justiciable sur la base de sa probabilité d’avoir commis un crime, mais sur les faits qui étayent sa culpabilité.

Tout ce qu’on peut dire c’est que ces explications confirment la probabilité annoncée supra. La politique, même politicienne, aurait-elle partie liée avec la logique… ?

Ahoponu Bernard

copyright5

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s