La Dernière Chronique du Père André Quenum

image

Nous venons d’apprendre avec tristesse le décès du Père André Quenum. Le Père André Quenum, journaliste et intellectuel béninois exigeant,  est un passionné des grandes questions qui concernent l’humain, qu’il soit du Bénin ou de partout. Sa rigueur intellectuelle et morale, son intelligence du débat ont fait de lui un grand éclaireur de la conscience collective. Avec le départ précoce et inattendu du Père André Quenum c’est une certaine voix de l’intelligence collective qui s’éteint. Toute l’équipe de Babilown exprime ses plus vives condoléances aux parents et amis de notre compatriote et confrère en débat. Que la terre lui soit légère.

La Dernière Chronique du Père André Quenum

 

Et si l’Occident se trompait ?

Pendant longtemps dans l’histoire de l’humanité, une civilisation pouvait atteindre son apogée, puis toucher à son déclin, une autre pouvait monter en puissance et cette évolution était observable, il est vrai, avec la distance du temps. Ces époques-là sont bien révolues. Les civilisations sont certainement toujours mortelles, mais par les mécanismes de la mondialisation, il est à craindre que le déclin des civilisations occidentales n’étouffe dans leurs germes les autres civilisations, capables de proposer des alternatives à l’humanité. La manière dont l’Occident, dans sa pluralité, prend les devants pour les questions concernant le genre, la famille et la santé de la reproduction est un exemple poignant.

Aujourd’hui, l’Occident veut légitimer l’homosexualité et toute personne ou toute culture qui n’est pas en accord avec ce projet est taxée d’homophobe ! Il faut, sur le plan simplement du débat intellectuel, poser la question que voici : et si l’Occident se trompait ? L’histoire autorise une telle interrogation.

En effet, pendant la révolution industrielle, qui pouvait mettre en doute ce modèle de production avec une extrême violence faite à la nature ? Cette violence prométhéenne dans laquelle Prométhée lui-même ne se retrouverait pas, a été intellectuellement, culturellement, religieusement et politiquement théorisée, acceptée et vécue pendant des siècles. Elle a conduit à des victoires à n’en pas douter. Et pourtant, l’Occident s’est bel et bien trompé et a poussé la terre et ses ressources au bord du gouffre. Il commence seulement maintenant à reconnaître son erreur, d’où la promotion de la protection de l’environnement.

Il fut un temps aussi où, à travers tout l’Occident, dans l’ancien comme dans le nouveau monde, l’esclavage était démocratiquement, religieusement et culturellement accepté, défendu et promu. Et pourtant c’était une erreur. Et quelle erreur !

Alors, et si aujourd’hui encore, pour les nouveaux modes concernant le sexe, la famille et la vie, l’Occident se trompait ?

Evidemment, ce n’est pas aux Occidentaux qu’il faut poser la question. C’est aux intellectuels africains et de « la périphérie » du monde qu’il revient de labourer ses interrogations avec rigueur et profondeur.

L’audace que l’Eglise a pour faire face à ces questions avec deux synodes sur la famille, est une occasion à saisir. Le Pape Benoît XVI n’a-t-il pas prophétisé que l’Afrique est le poumon spirituel de l’humanité ? Que se lèvent donc les Africains, s’ils ont quelque chose à dire… s’ils ont une contribution à apporter.

Père André Quenum

copyright4

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.