Race et Couleur: le Phénomène Noir

Ce que les autres voient en nous, contrairement  à ce à quoi nous-mêmes, comme eux, le ramenons souvent dans des propos rapides, naïfs ou douteux, ce n’est pas notre couleur – le noir. Ceux qui nous haïssent  ont souvent des chevaux noirs, portent des vestes noires, leurs femmes les séduisent dans des robes noires, ils roulent dans des voitures noires ; et d’un point de vue plus anthropologique, ils voient bien ce même noir chez d’autres hommes, comme par exemple les Hindous contre lesquels leur animosité raciste n’a rien de débordant. C’est dire qu’ils n’ont rien contre le noir en tant que tel.

Black & Hindou in the West : Ce que le Racisme n’est pas

Le plus noir n’est pas le Noir

Non, ce qu’ils voient chez nous et après quoi ils en ont, au-delà de notre couleur qui en est un signe universel, c’est le phénomène Noir, notre faciès de Nègre : cheveux crépu, couleur de peau noire, nez aplati, avec une forme de culture, d’histoire, de dons et de données, de manière d’être au monde qui lui correspond intimement et que notre apparition actualise à leurs yeux.

Donc, ramener la haine du Noir à une question de couleur, comme le font volontiers les bons Blancs, – manière de voir que le Noir fait d’autant plus sien qu’elle émane de ceux-ci – c’est participer à son corps défendant à une réduction phénoménale de l’antinégrisme qui n’a rien de naïf.

Aminou Balogun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s