Obasanjo Dénonce l’Afrophobie en Afrique du Sud, et en Appelle à la Paix et à la Réconciliation Africaines

blog1.jpg

L’ancien président, Olusegun Obasanjo, a enfin réagi aux attaques ciblées contre des Nigérians et d’autres ressortissants africains en Afrique du Sud.

Dans une lettre adressée mardi au prince Mangosuthu Buthelezi, fondateur du parti pour la liberté Inkatha en Afrique du Sud, M. Obasanjo a exhorté les Nigérians et les autres pays africains dont les citoyens ont été victimes de ces attaques ciblées à se rapporter à l’Union africaine.

L’ancien président a également décrit les attaques ciblées des Africains par des Sud-Africains comme un grand mal à l’Afrique, rapporte la NAN.

Obasanjo a appelé à une réconciliation urgente entre les pays touchés et l’Afrique du Sud, ajoutant que le rapatriement et la vengeance n’étaient pas la meilleure solution.

La lettre disait en substance «Tout pays africain, qui encourage ou ne sanctionne pas sérieusement des attaques ciblées contre des Africains dans son pays, rend un très mauvais service non seulement au pays où ces attaques se perpètrent  mais aussi  aux pays des victimes concernées, et également à toute l’Afrique et à la race noire.

«À ce stade, l’Afrique du Sud et les pays dont les citoyens ont été victimes des attaques ciblées contre des Africains et de l’afrophobie en Afrique du Sud doivent se raccommoder, se réconcilier et réparer leurs blessures.

«A titre de suggestion, l’Afrique du Sud devrait envoyer des émissaires aux pays concernés pour expliquer, présenter des excuses et se mettre d’accord sur la voie à suivre pour la compréhension mutuelle, l’accommodement, la réconciliation, et panser la blessure causée par ces actes afin de promouvoir l’unité, la concorde et la fraternité en Afrique.

«Le rapatriement de Nigérians d’Afrique du Sud n’est évidemment pas une solution permanente. Au mieux, c’est un palliatif. Mais la blessure restera encore pendant un certain temps. La vengeance n’est pas non plus une solution souhaitable.

«La compréhension mutuelle et la reconnaissance de ce qui doit être fait de part et d’autre sont impératives et la solution qui leur sera utile servira le Nigéria, l’Afrique du Sud et même l’Afrique, particulièrement en cette période de débouchés pour la zone de libre-échange continental.

«Le Nigéria et l’Afrique du Sud doivent s’unir pour défendre la cause africaine et guider conjointement le développement, l’unité, la coopération, la sécurité et les progrès de l’Afrique afin de faire du XXIe siècle le siècle de l’Afrique.»

ibinimori

copyright5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s