Baba Wuraola, ou le Silence Majestueux des Rivières Profondes

blog1.jpg

Nous ne nous étions pas vus depuis environ 30 ans. Le Seigneur a été gentil avec moi. Quand je l’ai revu – cette fois dans le hall d’un hôtel – il avait l’air simple. Il portait une simple tenue d’Ankara. Je me suis senti touché. Il s’est approché de moi et était heureux de me revoir. Mais au plus profond de moi, je n’étais pas impressionné par son statut comparé au mien et, pauvre de moi, je ne pouvais pas le cacher. Nous avons échangé nos coordonnées et je pouvais voir la joie en lui alors qu’il notait les miens.

Je lui ai dit que je le déposerais chez lui dans mon tout nouveau Range Rover et je le lui ai montré. Il a refusé et a dit qu’il avait déjà appelé sa voiture ; elle avait l’air vieille, une Honda Accord 2001.

blog1.jpg

Je l’ai invité le lendemain pour le déjeuner chez moi. Une partie de moi voulait l’impressionner- lui montrer mon succès et ma richesse, tandis qu’une autre voulait discuter des opportunités et éventuellement l’aider.

Il a conduit à Parkview où je vivais. Il a semblé impressionné par ma maison. J’avais pris une lourde hypothèque. En fait, j’étais très endetté. Nous avons déjeuné. Il m’a dit qu’il s’intéressait aux petites entreprises et particulièrement à l’immobilier. J’ai évoqué plus de discussions d’affaires, mais il ne semblait pas trop intéressé. Je lui ai demandé comment je pouvais l’aider. Il a dit qu’il allait bien. Je lui ai même dit que s’il était intéressé, je pourrais l’aider à obtenir des emprunts … Il m’a regardé et a souri.

Il m’a dit qu’il m’inviterait bientôt chez lui. Sa vieille voiture est venue le chercher. J’étais reconnaissant à Dieu pour ce que j’avais. “Les doigts ne sont pas tous égaux”, me suis-je dit… j’ai eu de la chance. J’ai travaillé dans un bon endroit.

Deux semaines plus tard, nous sommes allés le voir à Ikeja. Ma femme et moi. Elle hésitait à y aller car elle n’était pas impressionnée par le statut de cet homme qui méritât que nous lui rendions visite chez lui. J’ai pu la convaincre que nous étions des amis proches au collège. Nous avons vu le quartier. Domaine Wuraola. Nous avons demandé comment nous y rendre. Ceux qui nous ont dirigés ont parlé de son nom avec déférence.

C’était une maison simple mais charmante. Un bungalow de 4 chambres. J’ai vu 4 voitures garées devant. Nous sommes entrés chez lui. C’était simplement élégant avec une touche de classe à l’intérieur. Il nous a accueillis chaleureusement.

Le déjeuner était bien servi. Sa femme l’appelait Baba Wuraola

Pendant le déjeuner, il a posé des questions sur mon DG. Il a dit qu’ils étaient amis. J’ai vu un cadeau d’entreprise sur l’une de ses tables à proximité. Cette société possédait environ 38% des actions de la société où je travaillais. Je me suis renseigné auprès de lui à ce sujet. Il a souri. Il m’a dit qu’il possédait la société. Il possédait également le domaine.

Je ne savais pas quand je l’ai appelé Monsieur … J’étais impressionné.

J’avais appris une leçon d’humilité – une grande. Les apparences sont trompeuses. Il a remarqué mon inconfort.

En rentrant chez moi, j’étais très silencieux. Ma femme était impressionnée et extrêmement calme. Je pouvais percevoir les pensées dans son esprit. Je me suis regardé. Vivre avec des emprunts, des emprunts lourds et s’exhiber, tandis que celui qui payait mon salaire était assez modeste et menait une vie simple!

En effet, les rivières les plus profondes coulent dans un silence majestueux.

source réseau sociaux

copyright5

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s