Publié dans Essai, Porque

Pourquoi Macky Sall a Sombré dans la Triviale Poursuite Néocoloniale

porque

Les gens s’en prennent plus ou mois violemment à Macky Sall, le traitant de tous les noms — enculé, traitre, valet, poupée de la France, etc – pour exprimer leur déception pour ce qu’ils considèrent comme la trahison des espoirs investis dans son élection face au vieux Wade, dont la victoire a réclamé le sang des Sénégalais.

Mais ceux qui se plaignent savent-ils à quelles menaces clandestines, et à quel dilemme le pauvre  Macky, à l’instar de ses autres pairs francophones, est soumis de l’autre côté du rideau du théâtre de la Françafrique ?

Le Sénégal est un pays ethniquement plus uni que d’autres de l’Afrique de l’Ouest comme la Côte d’Ivoire ou le Togo, où le wolof est une langue parlée par presque toute la population. Mais la France qui n’est jamais à court d’une pomme de discorde entre Africains de même nation, lui miroite à notre insu sa menace.

Soit respecter sa mission de toutou et être récompensé en retour, à défaut de la femme blanche, en richesses et longévité présidentielle ; soit manifester comme Gbagbo la moindre velléité d’indépendance ou de considération des intérêts africains – car Gbagbo n’avait jamais refusé de servir les intérêts français – et pire encore de résistance et se voir remplacer par le fils de Wade, un redoutable second fer au feu brûlant de la Françafrique, façon Sénégal.

Tels sont les termes en lesquels se pose la menace qui pèse sur le pauvre Macky, qui n’est pas plus digne fils de l’Afrique que vous et moi, mais qui une fois élu président du pré carré historique de la France, doit réfléchir par deux fois avant de faire à sa tête. Son cas n’est certes pas aussi tragique que ceux de Gbagbo ou de Sankara, mais il est tout aussi implacable. Car par un principe raciste intégré, la France blanche, puissante et civilisée, ne tolère pas le moindre irrespect de la part de ses marionnettes issues d’une race noire, sauvage et inférieure.

Raison pour laquelle, l’ex-jeune espoir  de tout un peuple et de tout un continent a sombré dans la triviale poursuite du service néocolonial sans solution de continuité.

Abdoulaye Bakary

copyright5

 

 

 

Publicités