Talon et la Marchandisation de la Vie Politique au Bénin I

blog1

COMITE DU FRONT POUR LE SURSAUT PATRIOTIQUE DANS LA DIASPORA (CFSPD)

TALON ET LA MARCHANDISATION DE LA VIE POLITIQUE AU BENIN I

– QUI EST PATRICE TALON ?

 C’est un homme d’affaires devenu Président de la République du Bénin qui pense que tout peut s’acheter avec de l’argent. C’est l’homme qui déclare que la réélection d’un homme politique ne dépend pas de son bilan mais plutôt de sa capacité à contrôler les grands électeurs. En d’autres termes, celui qui peut s’assujettir par la corruption les leadeurs d’opinion (Maires, Chefferies Députés, medias) et les responsables des institutions de contrôle (Assemblée Nationale, Haac, Cena) peut s’éterniser au pouvoir. C’est l’homme qui déclare à ceux qui l’appellent « Agbonnon » (milliardaire) que c’est à la fin de son mandat qu’il méritera cette appellation. En d’autres termes, l’objectif de Patrice Talon est de se servir du pouvoir d’Etat pour agrandir son empire financier et patrimonial en pillant les ressources publiques et en prenant le contrôle de secteurs vitaux de l’économie nationale. C’est l’homme dont les thuriféraires caractérisent la gouvernance en les termes suivants : « Apparaitre-Agir –Disparaitre ». C’est la théorisation du comportement du parfait bandit. Il vous surprend, vous détrousse et disparait pour qu’on ne lui demande pas des comptes.

II – ACTES DE LA GOUVERNANCE TALON

Dès son premier Conseil des ministres, Talon fait un collectif budgétaire de 20 milliards environ qu’il affecte au renflouement de sa société Sodéco et rétablit son monopole dans le secteur du coton. Il fait emprisonner celui qui contrôlait le secteur de l’anacarde et l’attribue à sa famille (femme et enfant). Il s’emploie à étrangler et éliminer ses concurrents hommes d’affaires nationaux, Ajavon et Rodriguez notamment. Il crée la société Morpho Dys à qui il attribut par procédure gré à gré le contrôle de l’aéroport de Cotonou. Morpho Dys s’associera à la société française Safran de réputation sulfureuse et créditée de quelque expertise pour sou-traiter ce marché. La direction sera confiée à son ami et associé Olivier Bocco. Il reprend le contrôle du port avec sa société Bénin-Control / PVI dont le PDG n’est autre que le même Olivier Bocco. Avec l’argent roi, il corrompt une majorité de députés et se donne un groupe de députés godillots qui doivent voter les yeux fermés les lois scélérates pour donner une base juridique à ses forfaits. A défaut de s’assurer un contrôle suffisant sur la Cour Constitutionnelle, il injecte de l’argent pour faire démissionner des conseilleurs cupides afin d’affaiblir et vassaliser cette institution comme ce qu’il a fait de l’Assemblée Nationale. Quand les magistrats vont en grève pour défendre l’indépendance de la justice, Talon propose des millions de francs pour des avantages matériels à leur corporation contre l’intérêt général qu’est le principe constitutionnel de l’indépendance de la justice. De même, il sort le chéquier du trésor public pour promettre la satisfaction de quelques revendications matérielles des agents de la santé contre l’intérêt général qui fonde les revendications pour l’amélioration du plateau technique et la défense du service public contre la privatisation des hôpitaux. Bref, Patrice Talon n’est pas crédible quand il prétend lutter contre la corruption car il s’est révélé le roi de la corruption et achat de consciences au Bénin. Aussi, les travailleurs de ces secteurs ont-ils fait montre d’un haut niveau de conscience pour placer l’intérêt général au-dessus de leurs intérêts corporatistes. Avec le soutien de l’ensemble du peuple, les travailleurs ont indiqué à Talon que l’argent ne peut pas tout acheter.

II – D’OU VIENT L’ARGENT Patrice Talon a bâti sa fortune principalement autour de la captation de marchés et entreprises publics qui lui ont permis d’établir un monopole dans le secteur agricole avec le coton et les engrais. Redoutable homme d’affaires, il a fait grandir son empire avec ruse et corruption aux côtés d’une classe politique peu regardante en matière de morale, d’éthique et de bonne gestion du bien public. Aujourd’hui Président de la République, il n’y a plus d’intermédiaire entre lui et le bien public. Il se sert des biens et ressources de l’Etat pour agir et agrandir son empire. L’argent vient de la multiplication des sociétés écran pour capter les marchés publics, des commissions d’apporteurs d’affaires auprès des adjudicataires de marchés publics et autres associés d’affaires, des surfacturations. Ainsi par exemple l’attribution du marché de route entre Porto Novo et Pobè pour 164 milliards de francs CFA fait de cette voie l’une des plus chères du monde. Un audit d’une société américaine a établi des surfacturations importantes sur le marché de réalisation du RAVIP par la société Safran. Il s’entoure de collaborateurs grassement payés hors grille. Ainsi, les rémunérations de ses ministres et préfets sont supérieures à celles de leurs homologues français. Bref, le Bénin est devenu la vache à lait de Patrice Talon et son clan.

III- POUR PILLER TRANQUILLEMENT, TALON INSTALLE UN POUVOIR DICTATORIAL

Non contant de tout accaparer, d’affamer le peuple et d’accroitre la misère, Patrice Talon veut priver le peuple de tout, y compris la liberté de protester et de crier son indignation. Il veut étouffer toute voix discordante et toute opposition et met en cause les libertés démocratiques, viole allègrement la constitution et installe progressivement un pouvoir dictatorial au Bénin. Il tente de réviser la Constitution pour accroître les pouvoirs de l’exécutif au détriment des autres institutions et protéger les arrières des gouvernants. Les droits de manifester, de circuler et de s’organiser librement sont bafoués. La liberté d’expression et le droit à l’information sont entravés et les médias qui osent relayer les luttes des travailleurs et les cris de détresse du peuple sont piraté et brouillés ou interdits. (Soleil FM, Capp Fm, SIKKA Tv etc.). Plus d’une douzaine de violations de la Constitution dont la dernière concerne le refus de mise en œuvre d’une décision de la Cour Constitutionnelle relative au Cos-Lépi. Enfin une loi scélérate pour retirer le retrait du droit de grève aux travailleurs de la justice, de la santé et de la police, loi heureusement retoquée par la Cour Constitutionnelle sous pression populaire

IV – LA RESISTANCE POPULAIRE

Le peuple béninois n’entend pas se laisser piller tranquillement. Après avoir fait échec à la tentative de révision opportuniste de la Constitution, le peuple a poursuivi et intensifié ses combats pour sauver la patrie en danger, défendre la démocratie et l’état de droit gravement menacé. Il s’est doté notamment d’un creuset rassembleur dénommé FSP (Front pour le Sursaut Patriotique) pour la conduite de ses luttes. Le mois de janvier 2018 restera un palier important dans la mobilisation et le sursaut patriotique. C’est la preuve que, lorsque l’essentiel est en jeu, il sait se lever pour dire halte à l’inacceptable et à l’imposture. Une grève générale a paralysé tout le pays avec en pointe les travailleurs de la justice, de la santé, de l’éducation ainsi que la jeunesse, malgré les menaces, intimidations et tentatives de corruption du pouvoir de la rupture. Le 22 janvier 2018, à l’appel du FSP (Front pour le Sursaut Patriotique), le peuple béninois est descendu massivement dans les rues de Cotonou, lors d’une marche gigantesque pour rejeter la gouvernance autocratique et mafieuse de Patrice Talon et appeler à la réunion des Etats Généraux du Peuple pour revoir les bases de la gouvernance du pays et pour un gouvernement patriotique et de probité. Bravo au peuple béninois. Victoire aux peuples qui luttent.

 Paris le 31 janvier 2018

Honoré LOKOSSA

Porte-parole du Comité du Front pour le Sursaut Patriotique dans la Diaspora (CFSPD)

copyright5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s