Publié dans Actualité, Résoc

Bénin-Politis : Écho des Réseaux Sociaux

blog1

chronique des réseaux sociaux – 26 janvier 2017

Réflexions sur la très récente visite privée de Talon à Paris. Encore une !

blog1Suite à un article du journal béninois La Nouvelle Tribune et intitulé « Bénin : le ministre Agbénonci fait le point sur la visite de Talon en France » (http://www.lanouvelletribune.info/benin/politique/31826-agbenonci-point-visite-talon-france), notre compatriote Jacques Maxwell, en journaliste indépendant, nous livre un commentaire fort intéressant, qui frappe par sa lucidité

Lisez plutôt :

– De La continuité du pacte colonial : Le président Talon compte sur la généreuse France de François Hollande pour financer son fameux PAG. Irresponsabilité quand tu nous tiens! Compter sur un pays économiquement sinistré avec un chômage endémique depuis plusieurs années et un déficit commercial face à l’Allemagne,  relève de l’incompétence. La France est en crise et elle ne fera rien hormis quelques miettes au gouvernement béninois ;

-La quête anxiogène du « regard de Paris » traduit une véritable pathologie dans le chef de nos élites,  véritables bourgeois compradores. Exit les sommets de Bamako et autres rencontres diplomatiques de la Cedeao pour sortir du bourbier gambien. Le président Talon préfère manifestement venir quémander l’aide de Paris pour boucler les fins de mois face à sa gestion catastrophique de l’économie béninoise complètement effondrée. Le port est l’ombre de lui-même et le secteur du coton est son monopole privé à lui.

– Navigation à vue au plan diplomatique ;

Talon et son gouvernement n’ont pas de pensée stratégique sur le plan diplomatique. Paris et Abidjan restent ses destinations favorites pour conforter son business personnel. Ouattara a échoué lamentablement en Cote d’Ivoire (cf. les nombreuses mutineries militaires et grèves dans tous les secteurs sociaux) et Hollande a également failli à la tête de la France.

Depuis 10 mois aucun Chef d’État étranger n’est venu au Bénin ! Les ambassades sont sinistrées avec des difficultés de trésorerie et des rationnements budgétaires. La fonction publique des Affaires étrangères est en crise ouverte avec le ministre Agbenonci.

-Le mépris de la diaspora comme levier économique :

Lors de son séjour à  Bruxelles,  Talon a ignoré royalement les Béninois du Benelux venus le rencontrer. Le Chef de l’État préférant les agapes fraternelles des dirigeants européens  ( Tusk, Juncker,  Michel ) aux échanges avec ses compatriotes. Or ces derniers pour la plupart ayant des compétences diverses peuvent mobiliser des capitaux pour créer des PME/ PMI au Bénin. Ce mépris de classe dont fait montre Talon traduit une forme d’aliénation totale qui  le’ conduit à préférer les grandes firmes internationales au détriment du capitalisme local béninois. Or toutes les études sont formelles: ce sont les PME PMI qui créent des emplois et non les multinationales qui, au contraire,  en détruisent.

-En définitive,  nous sommes en face d’une escroquerie politique qui fait que les 2000 milliards de FCFA comme budget sont totalement fantaisistes dans un contexte global de récession économique nationale et surtout axés sur l’aide publique au développement de la France (APD) et des PPP. Or la France et ses firmes ne sont pas prêtes à financer les projets soumis, d’où les nombreux voyages secrets en France pour demander la bienveillance de Hollande.

Vilipendée hier par Talon himself, la France apparaît aujourd’hui comme la prunelle de ses yeux aveuglés par  le fantasme d’une manne hypothétique qu’elle déverserait au secours  de son PAG au financement plus que jamais sujet à caution.

Cordialement

Jacques Maxwell

Voilà, chers activistes des réseaux sociaux, l’événement que nous avons souhaité partager avec vous cette semaine.

Paris le 26 janvier 2017

Komlan Rigobert MISSINHOUN

tonanbe@gmail.com

copyright5

 

 

Publicités