Zinsou ou la Prétentieuse Cécité des Béninois

haro3_thumb.png

Les Béninois sont décidément incorrigibles ; leur prétentieuse cécité, le refus de tirer leçon de leurs expériences est pour le moins abracadabrante.
Avec Yayi Boni, ils ont vu l’inanité de l’oiseau rare, l’échec : jugement sans appel de l’inexpérience au sommet de l’État, incurablement réitérée sur une dizaine d’années.
Mais au lieu d’admettre l’erreur et d’en tirer les conclusions qui s’imposent, ils font une fuite en avant en la personne de Zinsou.
Mais qu’est-ce que Zinsou sinon les défauts de Yayi au carré ? Ces défauts qui nous ont amené aux portes de la misère et du ridicule. Ces défauts qui ont fait dans l’impunité le lit de la médiocrité, de la corruption et du régionalisme. Ces défauts qui font du Bénin la risée du monde et dont l’épisode Zinsou, par son obscénité est le comble de l’indignité nationale.

Si d’aventure l’inadmissible se produisait, toute honte bue, dans cinq ans que feront les Béninois ? Quel héros interplanétaire appelleront-ils à leur secours ? Consentiront-ils enfin à soigner leur haine de soi ? Leurs yeux verront-ils enfin le nez ? Accepteront-ils enfin que la solution à nos problèmes réside en nous et chez nous et non pas ailleurs dans le premier génie de passage ? Mettront-ils fin à leur pathétique extraversion présidentielle ?
Aminou Balogun

copyright5_thumb.png

Publicités