Côte d’Ivoire/Nigeria : Raisons et Comparaison

Mon Idéo Va, Court, Vole et Tombe sur…:

Pour Mémoire

ideogLe Nigeria autour duquel se concentre la force de la CEDEAO est-il prêt sur l’ordre de la France de Sarkozy et des USA d’OBAMA, le faux africain, à en découdre avec la Côte d’Ivoire de Gbagbo, semant au passage guerre civile, exodes, famine, morts et blessés en tout genre comme du triste mais Ô combien inoubliable temps de Biafra ?

Derrière les raisons de façade invoquées, au moins le Nigeria a deux raisons historique et psychologique d’enfin en découdre avec la Côte d’Ivoire. En raison de sa taille géographique – qui n’est qu’un don aveugle du type de formation territoriale propre au style colonial anglais et non pas une réalité en-soi cohérente – le Nigeria a toujours clamé l’hégémonie en Afrique de l’Ouest. Mais jusqu’au début des années 90 où débuta la crise politique qui a plombé sa santé économique, la Côte d’Ivoire était un pays socialement plus organisé, plus sécurisé, plus ordonné, plus clean, et plus rassurant, économiquement plus prospère et plus juste que le Nigeria ; et ce, grâce à la seule sueur de son front, la seule force de travail et de discipline des Ivoiriens, là où le Nigeria tirait l’essentiel de sa richesse de la rente pétrolière, inégalement distribuée, pillée par le système capitaliste international et une petite classe bourgeoise urbaine, en cheville avec la classe militaro-politique la plus corrompue d’Afrique, et l’une des plus corrompues au monde

L’autre raison pour laquelle le Nigeria pourrait rêver d’aller fomenter à vil prix une guerre civile en Côte d’Ivoire est d’ordre historique.  Le souvenir de sa propre guerre civile qui le hante – pour autant qu’on puisse parler d’une seule guerre civile dans un pays en soubresauts ethniques et politiques meurtriers permanents – la guerre du Biafra, pourrait agir comme motif à peine inconscient. Durant cette guerre en effet, la Côte d’Ivoire de Houphouët Boigny, fidèle à sa vocation de chien couchant de la France – l’un des enjeux de la crise actuelle – était l’un des rares pays africains à avoir pris fait et cause pour la partition du Nigeria en soutenant activement OJUKUWU. Cette attitude négative et insane, le Nigeria ne l’a pas oubliée. En contribuant à mettre ce pays à feu et à sang prétendument au nom d’une Démocratie qui chez lui-même est au mieux une belle parodie, le Nigeria est peut-être prêt, au moins inconsciemment, à rendre à la Côte d’Ivoire la monnaie de sa pièce historique…

Éloi Goutchili

clip_image001

Copyright, Blaise APLOGAN, 2010,© Bienvenu sur Babilown

Toute republication de cet article doit en mentionner et l’origine et l’auteur sous peine d’infraction

clip_image001

Publicités