Aroko, le Système yoruba de Messagerie Symbolique

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Autrefois les Yoruba utilisaient pour communiquer un  système de symboles appelé Aroko. Le verbe utiliser à cet effet est pa aroko. Les objets physiques étaient utilisés comme symboles et leur signification était partagée entre les personnes en communication les unes avec les autres par l’intermédiaire d’un messager. La réponse au message était également renvoyée par l’intermédiaire d’un messager.

Les aroko servaient à transmettre des avertissements, informer un être cher d’une menace imminente, conseiller un amant d’une rupture ou d’un désaccord, informer une famille d’un décès. Il avait aussi un usage diplomatique et politique au sein des classes dirigeantes. Ainsi on pouvait l’utiliser pour déclarer la guerre ou demander la paix louer un roi ou au contraire le congédier. L’aroko est en fait utilisé dans tous les aspects de la vie.

Quelques exemples

Aroko

Signification

blog1.jpg Une arme enveloppée dans des feuilles de palmier était un avertissement de guerre
blog1.jpg Un tas de terre enveloppé dans une feuille et envoyé à quelqu’un était une «invitation» pour le destinataire à s’exiler
blog1.jpg Rameaux de palmier débarrassés de leur  tige signifie que l’expéditeur a rompu les liens de sang avec le destinataire. Ce qui sanctionne les conflits fratricides
blog1.jpg Un tison en feu posé à la porte arrière d’un homme soupçonné de liaison avec la femme de l’expéditeur signifie que le mari était au courant et exige que le destinataire cesse ou fasse face à des conséquences désastreuses
blog1.jpg Des plumes peut être également posées à la porte des adultères dans le même but que la marque de feu
blog1.jpg Des cauris attachés dos à dos étaient envoyés par un amant pour rompre une relation avec le destinataire
blog1.jpg Deux cauris attachés ensemble avec un fil noir signifiaient un danger imminent et étaient envoyés pour conseiller le destinataire de prendre garde
blog1.jpg Trois cauris enveloppés dans une feuille était une demande de payer une dette ou de faire face aux conséquences
blog1.jpg Un peigne servant à démêler les cheveux signifiait envoyé à quelqu’un signifiait la fin irréconciliable d’une relation
blog1.jpg Pour signifier un désaccord sérieux avec le destinataire l’expéditeur expédiait trois agbaarin (un fruit non comestible)
blog1.jpg Des personnages dominateurs ou arrogants recevaient un tas de feuilles d’odan à leur porte pour demander qu’ils vérifient leur comportement
blog1.jpg Les rois n’étaient pas non plus épargnés. Un roi qui n’avait plus la confiance de son peuple recevrait une calebasse d’œufs de perroquets pour signifier que son règne avait pris fin. Un tel roi devait se suicider ou se faire tuer par ses femmes.

ibinimori

copyright5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s