Science et Technologie : la Ruse Occidentale pour Dominer le Monde

Blog1

La méthode que les Occidentaux utilisent pour dominer le monde est celle de la course contre la montre technologique et scientifique. Elle leur permet de se positionner en tête et de dicter ensuite leurs lois, leurs valeurs et d’imposer leur idéologie au reste du monde, obligé de suivre.

L’idée consiste à être à la pointe de la création scientifique et technologique dans tous les domaines, à commencer par ceux qui sont vitaux, ou naturalisés comme tels. A intervalles réguliers, et sans craindre de violer les capacités ou le rythme d’adaptation du reste du monde, les Occidentaux mettent astucieusement en circulation des outils dont celui-ci doit faire entrer l’usage dans ses mœurs, besoins et pratiques  au point d’en devenir irréversiblement esclave sans nécessité. Ainsi, de manière permanente, et avec un cynisme consommé qui prend les dehors de la bonne volonté humaniste, les Occidentaux s’affirment les décideurs de la marche de l’humanité entière ; pendant que celle-ci est prise dans la dépendance des outils et systèmes technologiques de la génération n, l’Occident se dépêche de mettre au point les outils de la génération n+1. Et là-dessus, il ne tolère pas la concurrence ; quand il accepte de collaborer au progrès technologique des autres, c’est pour les initier le cas échéant aux systèmes et savoirs technologiques dépassés. Ce faisant, il piège la grande majorité du monde fait à son corps défendant esclave non seulement de ces outils et systèmes technologiques mais aussi de l’attente naturalisée de leur renouvellement et de leur évolution.

Par cette méthode, l’Occident naturalise non seulement son savoir et sa technologie mais aussi la conception de leur usage. Dans la foulée, son idéologie et ses mœurs sont présentées comme des références axiologiques et intellectuelles à toute l’humanité dont l’adoption à défaut d’aller de pair avec leur technologie, devrait aller de soi. Et l’un des points d’achoppement dans le monde et qui est aussi l’une des sources du terrorisme – notamment islamiste – réside dans la difficulté pour tout un pan de l’humanité d’accepter cette parité implicite. Bien qu’elle soit piégée au wagon pour bestiaux du train de la course contre la montre technologique, une partie non-négligeable de l’humanité se rebelle confusément contre le passage en contrebande de la naturalisation des valeurs et mœurs occidentales. Mais bien souvent, et malheureusement, le vin est tiré d’autant plus que les armes utilisées par cette humanité résistante qui aspire à une certaine indépendance axiologique lui sont fournies clé en main par le même Occident.

Un autre aspect de cette ruse est son caractère implacable. L’exemple de cette implacabilité est fournie par la manière léonine dont les États-Unis, ces deux dernières décennies, fidèle à leur idéologie hégémoniste, ont raflé ou imposé tous les systèmes ou plates-formes de communication relevant de l’économie et de la technologie numériques, en ne laissant littéralement que des miettes aux autres pays occidentaux ; appliquant à ceux-ci la même méthode que l’Occident applique au monde, et qui se résume par : course contre la montre technologique et naturalisation des positions acquises.

Enfin, inutile de dire que cette même ruse de guerre est utilisée dans le domaine militaire qui est l’arme par excellence de la domination dont la sophistication extrême obéit à la même logique. Le but même de cette ruse étant de n’avoir pas à mettre le système militaire en jeu outre mesure avant de s’assurer de la docilité du monde.

Adenifuja Bolaji

copyright5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s