Sous le Bananier : Racisme et Magie

basho2.png

En vérité, le racisme du Blanc que le Noir subit depuis plusieurs siècles, aussi têtu soit-il, aussi violent soit-il, et plus il est têtu et  violent, n’est pas dirigé contre le Noir ;  ou, plus exactement, il ne l’est qu’en seconde instance. En toute première instance, le racisme du Blanc s’adresse à lui-même. C’est un acte d’auto-persuasion ayant pour fonction de rassurer le chrétien, l’humaniste, l’humain par excellence que le Blanc prétend être qu’il ne peut voler, piller, exploiter, violer, s’accaparer des biens d’autrui, voire même le réifier comme le dirait Césaire, que si sa victime n’est pas en réalité un homme ou n’en a pas la dignité réelle. Ce n’est pas pour rien que la controverse de Valladolid est  demeurée historique comme un moment magique où le Blanc, l’Occident chrétien va se délivrer à lui-même le permis de transformer un homme – le Noir – en animal, voire même en chose, le réifier…

Amida Bashô

copyright5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s