Monsieur Castex: Assis ou Couchés ?

Monsieur le Premier Ministre,

Empruntant aux dresseurs de chiens leurs techniques éculées, vous avez eu le culot monstre de pousser l’intrusion dans l’intimité des gens en les enjoignant, dans les cafés, de ne consommer qu’assis. Je savais qu’au nom de ce Covid qui a bon dos, vous vous en donnez à cœur joie de faire peu de cas des libertés les plus ordinaires des gens ; que dis-je, vous et tout le système de pouvoir auquel vous appartenez — Gouvernement, Conseil constitutionnel, Conseil d’Etat, Parlement, et tutti quanti — avez érigé en hobbies, le fait de fouler aux pieds ces libertés, sans états d’âme. Et pourtant, elles ont été chèrement acquises par le peuple de France, siècle après siècle, dans la lutte, le sang et les larmes, souvent par le sacrifice suprême ; ce peuple maintenant rendu docile par la peur et que vous manipulez comme un chien.

Oui, comme à un chien vous nous enjoignez, dans les cafés dont l’entrée est pourtant conditionnée au pass dont l’inefficacité sanitaire ne peut être mieux prouvée, de ne consommer qu’assis. Ce type d’interdiction obscène et intrusive est censé nous inculquer la marque subtile de votre suprême autorité. Je ne vous écris pas, Monsieur le Premier Ministre, pour demander à quoi sert alors le pass sanitaire, ou non plus si ce sésame magico-politique ne se suffit plus à lui-même. Non, je vous écris pour vous poser une question simple qui me taraude l’esprit, depuis que, dans un langage gestuel tragi-comique qui n’est pas sans évoquer un dictateur italien du siècle dernier, vous avez interdit aux gens de consommer debout dans les cafés.

Ma question est la suivante : « Pouvons-nous consommer couchés » ?

Oui, couchés comme l’est tout le gouvernement devant le monarque marcheur et menteur que vous servez avec zèle

Couchés, comme le parlement transformé en caisse de résonance du gouvernement

Couchés comme le Conseil d’État qui avalise et rationalise même vos lubies avant qu’elles ne soient votées au parlement

Couchés comme le Conseil Constitutionnel, devenu un club de copains et de coquins qui s’échangent moutarde et rhubarbe …

Répondez-moi vite Monsieur Castex car, il y va de la durée de vie de mon pass sanitaire acquis la mort dans l’âme sous la menace de l’échafaud vaccinal.

Ahandeci Berlioz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s