l’Ex-Dulcinée de Dangote Expulsée de son Appart américain pour cause de Loyers Impayés

Autumn Spikes & Alikote Dangote

Mme Spikes a été aux prises avec un arriéré de loyer accumulé de 13 230 $ pour la moitié de l’année dernière, alors qu’elle était une petite amie de l’homme le plus riche d’Afrique à l’époque.

En dépit d’être une petite amie d’Aliko Dangote, l’homme le plus riche d’Afrique, Autumn Spikes a été expulsée de son appartement de North Miami en Floride, aux États-Unis, après avoir accumulé un loyer impayé pendant six mois en 2020, selon un information publiée par PREMIUM TIMES

Mme Spikes et M. Dangote sont sortis en secret pendant près de 10 ans jusqu’à récemment, lorsque le magnat des affaires a rompu avec elle et l’a ensuite poursuivie devant un tribunal de Floride pour avoir prétendument tenté de lui extorquer 5 millions de dollars.

Mais alors que l’affaire était en cours la majeure partie de l’année dernière, Mme Spikes était aux prises avec des arriérés de loyer cumulés de 13230 $ pour les mois de mars à août 2020.

Le propriétaire de l’établissement, The Shoreline at SoleMia, 2301 Laguna Circle, North Miami, Floride, a adressé à Mme Spikes un préavis de 30 jours le 5 août.

Mme Spikes n’a ni payé la dette ni quitté son appartement numéro 1708.

Après l’expiration du préavis de 30 jours, le propriétaire, le 19 septembre 2020, a intenté une action d’expulsion contre elle devant un tribunal du comté de Miami Dade, en Floride, le même tribunal où M. Dangote la poursuivra plus tard en janvier.

Le 21 octobre, le tribunal a rendu un jugement par défaut en faveur du plaignant.

Le 24 octobre, le tribunal a émis un avis enjoignant aux shérifs du tribunal de «retirer toutes les personnes» de l’appartement et de rendre la possession de l’appartement au plaignant «après un préavis de 24 heures collé visiblement sur les lieux».

Mais les shérifs ont déclaré qu’une tentative de signifier à Mme Spikes le bref de mise en possession avait échoué.

Cependant, le 30 octobre 2020, l’avocat du propriétaire a écrit au Sheriff Department pour demander l’annulation de l’arrêté d’expulsion au motif que «le locataire avait quitté».

Entre Spikes et Dangote

M. Dangote est actuellement impliqué dans une bataille juridique avec Mme Spikes à la suite d’un différend sur les conditions monétaires d’un accord de non-divulgation (NDA) exigé par l’homme le plus riche d’Afrique après avoir rompu avec son ancienne petite amie.

M. Dangote a intenté une action en diffamation le 20 janvier environ 19 jours après que Mme Spikes a publié un clip vidéo dans un post Instagram du 1er janvier la montrant assise à côté de l’homme d’affaires nigérian avec une partie de ses fesses révélée aux téléspectateurs.

Il a allégué dans son procès que Mme Spikes avait menacé de lancer «une attaque» en exposant ses échanges «familiaux et privées»  sur les médias sociaux et les médias s’il ne lui versait pas 5 millions de dollars.

Mme Spikes, dans un post Instagram, a nié avoir émis de telles menaces alors même qu’elle avait déclaré avoir rejeté les offres insultantes de 15 000 $ et 2 500 $ qui lui avaient été faites par M. Dangote en échange d’une NDA sur leur liaison.

Le tribunal a provisoirement fixé au 9 février l’audience de la requête préliminaire de M. Dangote.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s