BAD : M Akinwumi Adesina, dans le Collimateur des États-Unis

Blog1

Candidat à sa réélection en mai, le président de la Banque africaine de développement (BAD), M.  Akinwumi Adesina, fait l’objet d’accusations embarrassantes par des « lanceurs d’alerte » : « Comportement contraire à l’éthique, enrichissement personnel, obstacle à l’efficacité, favoritisme, (activités) affectant la confiance dans l’intégrité de la banque et engagement dans des activités politiques » : c’est un véritable réquisitoire que dressent contre leur président, dans ce document d’une quinzaine de pages, ces « lanceurs d’alerte » anonymes se présentant comme des « employés préoccupés de la BAD », première institution de financement du développement en Afrique, basée à Abidjan.

Dans un communiqué publié suite à cette alerte  M. Adesina, a réfuté en bloc les accusations portée contre lui, qu’il qualifie d’ « allégations fallacieuses et sans fondement ». Il a également indiqué que des enquêtes internes étaient en cours. Un comité d’éthique interne, dirigé par le japonais Takuji Yano s’est saisi de l’affaire et a fait une enquête, qui a conclu à un non lieu, désavouant les lanceurs d’alerte.

Bien qu’il ait été blanchi de toutes les allégations d’irrégularité et de fraude par le comité d’éthique de la Banque africaine de développement (BAD), le président de la banque, Akinwumi Adesina, a encore un autre gros obstacle à franchir dans sa candidature à la réélection au pouvoir.

Le gouvernement américain a exigé qu’une enquête nouvelle et approfondie soit menée sur les allégations contre M. Adesina en utilisant un enquêteur indépendant.

Le journal Jeune Afrique, qui a déclaré dans un rapport avoir vu la lettre du conseil d’administration qui exonérait M. Adesina, a cité le président du conseil des gouverneurs, Niale Kaba, disant que la commission avait proposé « d’adopter les conclusions de l’enquête » après des consultations appropriées.

Quoi qu’il en soit, le gouvernement des États-Unis a exprimé «de profondes réserves quant à l’intégrité du processus du comité» et a appelé à une nouvelle «enquête approfondie sur les allégations».

Les États-Unis sont devenus membres du Fonds africain de développement en 1976 et de la Banque africaine de développement en 1983. En outre, sa coopération bilatérale avec la banque a été renforcée grâce à des accords de coopération.

Dans une lettre datée du 22 mai 2020 à Mme Kaba, le gouvernement américain, par l’intermédiaire du secrétaire du département du Trésor à Washington, DC, a critiqué la décision du comité d’exonérer totalement M. Adesina de toutes les allégations, disant qu’il n’était pas encore temps de faire une telle déclaration.

Voici quelques  extraits de la lettre signée par Steven Mnuchin :

« Nous avons de profondes réserves quant à l’intégrité du processus du Comité. Au lieu de cela, nous vous exhortons à ouvrir une enquête approfondie sur les allégations en utilisant les services d’un enquêteur extérieur indépendant de haut niveau professionnel.

«Nous soulignons qu’entreprendre une évaluation indépendante des faits, à tout moment, n’est pas contraire à une présomption d’innocence.

«Les allégations contenues dans les plaintes des lanceurs d’alerte soumises le 19 janvier 2020 ont soulevé des questions importantes que tous les organes directeurs de la Banque doivent traiter avec le plus grand soin, en utilisant tous les outils à leur disposition.

«Si le Comité d’éthique avait procédé à un examen préliminaire approprié conforme à la résolution B / BG / 2008/11 du Conseil des gouverneurs, aux pratiques standard des autres institutions financières internationales et aux règles et procédures de la Banque, il aurait examiné les données disponibles qui pourraient être rassemblées par un conseil externe et trouvées dans les dossiers internes de la Banque.

«Nous craignons que le rejet massif de toutes les allégations sans enquête appropriée ne ternisse la réputation de cette institution quant à son respect des normes élevées d’éthique et de gouvernance.

«Il s’agit d’un risque sérieux au moment où nous avons besoin d’une forte confiance dans la BAD pour jouer un rôle influent dans la crise économique et sanitaire mondiale actuelle, et au moment où de nombreux actionnaires recherchent un soutien législatif pour les paiements dans le cadre de l’augmentation générale du capital récemment conclue.

« Par conséquent, les États-Unis ne peuvent pas soutenir le rejet des allégations à ce stade. Nous pensons que le Conseil des gouverneurs doit démontrer que cette institution prend au sérieux la gouvernance, la lutte contre la corruption et la transparence.

«Nous vous demandons donc de prendre des mesures pour ouvrir une enquête impartiale et indépendante sur ces allégations. Quel que soit le résultat, la BAD en ressortira plus forte pour avoir pris au sérieux ses obligations de maintenir la bonne gouvernance.

«Les États-Unis souhaitent sincèrement que la BAD reste une institution de haute qualité capable de répondre aux besoins du continent africain, en particulier en cette période critique.

«Compte tenu de la portée, de la gravité et du détail de ces allégations contre le seul candidat à la direction de la Banque au cours des cinq prochaines années, nous pensons qu’une enquête plus approfondie est nécessaire pour garantir au président de la BAD un large soutien, la confiance et un mandat clair des actionnaires. « 

Aroloba Bioku

 

 

 

copyright5

Un commentaire

  1. La BAD en tant que Institution phare du développement de l’Afrique doit absolument donner l’exemple de la Bonne Gouvernance qui n’est pas la qualité la mieux partagée par les Etats africains aujourd’hui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s