Mobutu et sa Pseudo Authenticité, Africaine, un Enfumage de Première

blog1.jpg

 

De la pure manipulation ; après avoir été la caution et l’exécuteur de l’élimination de Lumumba, il fallait se rattraper auprès de la conscience africaine ; et ses conseillers blancs lui ont trouvé la bonne combine,  jouer à «  plus Africain que moi tu meurs », invoquer les valeurs et l’identité d’une Afrique mythique pour se racheter devant la conscience collective africaine, et se déculpabiliser à bon compte de son crime inaugural. Telle est la vraie raison de l’enfumage nommé authenticité. Rebaptiser les noms des villes, du pays et des gens en des noms soi-disant authentiques, porter des vêtements soi-disant africains. Tout cela devrait suffire sinon à oublier du moins à estomper l’horreur du crime inaugural, le meurtre de l’espoir de tout un continent, et à lui conférer à nouveaux frais une africanité en trompe l’œil. Cette stratégie de communication, tout entière basée sur la manipulation, n’est qu’une trouvaille de ses maîtres les Américains et les Européens, qui avaient besoin de travailler pour la dénégation du crime qu’ils ont commis, et plonger l’esprit de l’Africain moyen dans la perplexité, le doute moral voire la confusion.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, à sa suite d’autres marionnettes de l’Occident, assassins de l’espoir africain, ont embouché la même trompette de l’authenticité et repris le même flambeau de la manipulation. Au Togo, Eyadéma, assassin de Olympio Sylvanus, a copié les mêmes simagrées de son homologue zaïrois, et d’une certaine manière le pantin français du Gabon, au moins à titre personnel, a esquissé les mêmes gesticulations, à chaque fois pour tromper la conscience de leur peuple et de l’Afrique, pour faire croire à une fausse autonomie, à une passion pour l’Afrique, à une déprise de l’Occident et de ses valeurs.

Mais tout cela n’a pas suffi à cacher leur vrai visage d’assassins des intérêts et de l’espérance africains. Sinon que penser de la méthode qui consista à changer des noms ou imposer des styles vestimentaires, alors qu’on ne dit rien ni de l’unité africaine, ni de la langue du colon toujours en vigueur, ni des religions étrangères qui empoisonnent l’âme des Africains et renvoient aux calendes grecques leur désaliénation sans laquelle, comme nous le voyons en ce 21ème siècle,  aucune libération ne peut jamais être possible ?

Ces faits de manipulation commandités par les occidentaux dans le but de continuer à entourlouper les Africains ne doivent pas être confondus avec les initiatives de l’ex-Dahomey ou de l’Ex Haute Volta qui, d’une manière intègre et pour des raisons souvent internes, ont voulu rompre avec les noms dont le maître colonial les avait affublés.

Aminou Balogun

copyright5

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s