Bénin : l’Insoutenable Incohérence de Monsieur Talon

Blog1

L’incohérence du Président Talon ici est renversante et même écœurante. Il soutient avec un certain autoritarisme qu’il ne veut pas entendre parler de partis qui accueillent et alignent des membres avec des dossiers entachés de faux qui n’en prennent pas les responsabilités. Il s’arc-boute sur ce refus et l’appuie du haut de son autorité de président, comme si parce qu’il est président il est plus pertinent que les autres, plus véridique que les autres dans ses vues et approches.

Au-delà de sa morgue et de l’autoritarisme avec lequel il impose ses vues comme la vérité révélée tout simplement parce qu’il est le premier magistrat du pays, il y a le manque de cohérence lorsqu’on essaye un tantinet d’élargir le débat. Si on traduit la question débattue avec Monsieur Houngbédji et on  extrapole à son action personnelle, on peut se poser des questions, car il n’y a pas de raison qu’un homme vertueux n’applique pas à lui-même ce qu’il préconise voire impose aux autres avec tant d’autorité, au point d’en faire un casus belli. Si la question de la responsabilité, y compris dans des cas où le choix d’un candidat ou d’un agent à un poste incombe à l’autorité qui l’a choisi qui devrait en répondre le cas échéant, pourquoi Talon n’a-t-il pas démissionné suite à l’affaire Toboula ? Ou bien attend-il que la justice se soit prononcée d’abord et ceci au titre de la présomption d’innocence ? On peut même aller plus loin. Qui à ce niveau où il se trouve ne sait pas que Toboula était un repris de justice, un laveur de chèque, un faux-monnayeur, un chevalier d’industrie patenté ? Et pourtant M. Talon l’a nommé Préfet de la République. Et c’est le même homme qui a nommé Toboula préfet qui s’arc-boute sur des semblants de principes, joue au Monsieur Propre qui ne veut pas entendre parler de partis qui coopteraient de faux  candidats à la députation sans vouloir en prendre la responsabilité ?

Allons donc, Monsieur Talon ! Où est la cohérence dans tout ça ?  Avant de vouloir exiger quelque chose des autres avec autant d’aplomb et de fureur, il faut déjà commencer à se l’appliquer à soi-même. A moins qu’on se considère au-dessus des lois et des valeurs… Et c’est ce qui fait problème dans toute cette affaire d’exclusion des députés de l’opposition…

Aminou Balogun

copyright5

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s