Non à la Déstabilisation de la RDC

blog1

Par Professeur Moustapha KASSE

Profitant, des élections présidentielles, les puissances occidentales nous préparent sans discernement une nouvelle intervention comme en Libye en 2011. Rappelons que la République Démocratique du Congo, pays sous-continent, est doté d’immenses richesses : des ressources minérales abondantes et rares (coltan, diamants, or, cuivre, cobalt, zinc, manganèse, etc.…), des ressources forestières, d’une faune très riche et de vastes sols fertiles propres à toutes formes d’agriculture. L’immensité de ces ressources naturelles (une bénédiction ou une malédiction) a fait dire à un député français que « le problème des Congolais est qu’ils sont assis sur toutes les matières premières indispensables à faire tourner le monde d’aujourd’hui ». À cela s’ajoute une position géopolitique dans cette région troublée des Grands Lacs : 93 millions d’habitants répartis entre 200 groupes ethniques, une superficie de 2,5 millions de km2. Elle est limitée géographiquement par neuf pays (au nord, la République centre Africaine et le soudan, à l’est, l’Ouganda, le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie, à l’ouest, la République du Congo et au sud, la République d’Angola et la Zambie).

 Toutes les puissances occidentales, depuis les années 60, tentent de faire de la RDC son garde-manger cela passe par diverses interventions (assassinats, guerre civile larvée, groupements armés nationaux et étrangers, balkanisation,  encouragement des actions prédatrices des voisins que sont le Rwanda, l’Ouganda, etc.). Le pays, véritable sous-continent, est transformé en un vaste marché où prospèrent soldats figurants et parfois trafiquants de la MONUSCO, rebelles, polices privées, ONG et sociétés captives, politiciens professionnels et les religieux en soutanes dehors. Tout ce monde sans loi ni foi est au service des puissances néocoloniales. L’exemple de la MONUSCO, ce gros contingent de la force de l’ONU n’a jusqu’à présent, été à la hauteur de sa tâche. Avec ses 19.083 membres du personnel en uniforme, ses 703 observateurs militaires et 1.374 policiers auxquels s’ajoutent 953 membres du personnel civil international, 2.859 membres du personnel civil local, 573 volontaires des Nations Unies, cette force n’a jamais sécurisé les zones troubles du pays.

Ce parterre est servi par une ribambelle des grands médias occidentaux  dont les patrons sont des milliardaires fortement liés aux multinationales et à la haute finance. Ils organisent une stratégie du chaos en déversant un flot de désinformations, de médiamensonges, de manipulations pernicieuses pour préparer les opinions publiques au droit d’ingérence qui est selon l’académicien Jean Bricmont, professeur de physique théorique, dans son ouvrage « l’impérialisme humanitaire », la légitimation du droit du plus fort. Cette stratégie a été utilisée dans la fameuse guerre du Golfe (tempête du désert) en Iraq et répétée en Libye où le massacre présumé de Benghazi a été le prétexte d’une intervention qui a détruit le pays avec des conséquences géopolitiques incalculables.

lire la suite

copyright5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s