Questions, Mystère et Boule de Gomme Typiquement Africains

blog1.jpg

De part notre héritage historique marqué au fer de l’aliénation – une situation que changer est le cadet de nos soucis –   l’Afrique est condamnée à une grimace mimétique pour le moins pathétique. Cette condition  ferait simplement sourire s’il ne s’y mêlait la réalité tragique de notre être au monde, de  notre destin et notre devenir collectif.

blog1.jpgExemple du Nigeria, parce que, quoi qu’on dise, c’est le pays le plus représentatif de l’Afrique noire : le plus peuplé, et l’une des plus grandes économies du continent. Dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest dirigé par un octogénaire honteux, scolairement sinon intellectuellement contrarié, bigot qui vit dans le passé, bien accroché à ses tribus et à sa religion musulmane,  la perspective des élections générales en 2019 galvanise l’appétit de nouveauté d’une noria de candidats « jeunes, laïques, détribalisés et cosmopolites » ; bref tout ce qu’il faut pour faire émerger une nation au 21ème siècle… Ces candidats piaffent d’impatience pour le changement et l’avènement de la rationalité légale et intellectuelle au pouvoir. Et, l’argument massue qu’ils répètent en boucle c’est qu’en France, Macron a été élu président à 39 ans, et au Canada Trudeau, le Premier ministre, est de la même génération.

Et la question qui vient à l’esprit c’est de savoir ce qu’auraient fait tous ces soi-disant « jeunes candidats » qui frétillent d’impatience s’ils n’avaient eu ces deux exemples occidentaux à se mettre sous la dent. Cette question n’est pas anodine : elle résume l’attentisme béat des Africains qui sont « innovationnellement contrariés » ; qui attendent tous des autres, et trouvent cela naturel. Le modèle de ce travers, son âme si on peut dire, est notre situation symbolique au travers de laquelle, nous nous exprimons, décrivons le monde et traduisons nos sentiments les plus profonds dans des langues étrangères à notre âme. Nos religions, loin d’être celles de nos ancêtres comme c’est le cas de toutes les autres races et nations normalement constituées nous sont données sinon imposées de l’extérieur. Tout ce contexte préalable explique pourquoi nous attendons toujours que les choses viennent des autres, y compris les réponses à nos questions et besoins les plus intimes et les plus concrètes.

Dans le cas d’espèce on peut se demander pourquoi un pays dont la moyenne d’âge  des habitants tourne autour de 24 ans n’hésite pas à élire un président octogénaire, intellectuellement contrarié et qui vit dans le passé ? Et Pourquoi les Nigérians ont attendu le précédent de Macron en France pour bouger ?

Mystère et boule de gomme typiquement africains…

Aminou Balogun

Dixit : N’Élisons Plus de Dirigeants  sans Éducation

copyright5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s