Publié dans Homage, Musique, nigeria

Nigeria : Ebenezer Obey Fête ses 75 ans

blog1

Ebenezer Obey, légende de la musique juju, et grande voix de la culture yoruba, a fêté son 75ème anniversaire hier 3 avril, 2017. L’évènement a pris une portée nationale avec le message du Président Buhari. «Veuillez accepter mes félicitations, et celles des nombreux Nigérians, à l’occasion de votre 75e anniversaire. « Commandant in Chief  Ebenezer Obey » est un nom familier au Nigeria, et même au-delà. Vous avez, par la musique, fait flotter avec fierté le drapeau de notre pays dans  le ciel de nombreuses nations du monde, et vous êtes un véritable ambassadeur de notre patrie » a en substance dit le Président Buhari dans son message. Mais au-delà de cet hommage national, c’est surtout dans les États du Sud-ouest yoruba et plus particulièrement dans son État natal d’Ogun que la commémoration  a pris une résonance publique mémorable. A Abèokuta, au cours d’un service religieux dans la chapelle inter-paroissiale de la bibliothèque présidentielle Olusegun Obasanjo,  le Gouverneur Ibikunle Amosun, après avoir dit tout le bien qu’il pensait de la musique du chanteur, a annoncé que son gouvernement allait créer un musée dédié à son œuvre afin de la fixer pour la postérité.

Quoi de plus mérité pour un homme au palmarès éclatant,  digne d’être passé à la postérité. La biographie, et la musicographie de l’illustre musicien en font foi.


Biographie : Qui est Ebenezer Obey ?

blog1Ebenezer Obey, de son nom complet  Ebenezer Remilekun Aremu Olasupo Fabiyi, est né en 1942, à Idogo, Ogun State, Nigeria, d’extraction Egba-Yoruba. Depuis les années 1960, Ebenezer Obey a été l’un des musiciens les plus populaires, les plus prolifiques et les plus influents du Nigeria, ayant publié plus de cinquante albums, développé le style juju et mené une campagne informelle et hautement créative contre ses concurrents dans le monde musical. Il a formé son premier groupe, l’Orchestre Royal Mambo, à Idogo en 1957. Il a commencé sa carrière professionnelle au milieu des années 1950 après son installation à Lagos. Dans ce qui était alors la capitale et demeure la plus grande ville du Nigeria, Obey a joué dans diverses autres bandes sous la tutelle du groupe Fatai Rolling-Dollar avant de fonder son propre groupe, The International Brothers, en 1964. Bientôt, ils se font connaître par un tube juju « Ewa Wowun Ojumi Ri ». Bien que le rythme existât depuis un certain temps, il était encore très influencé par le high-life ghanéen. Obey modernisa le son en ajoutant le côté funky du tambour yoruba, plus de guitares et de kits de batterie de style occidental, et plusieurs tambours parlants, là où il n’y en avait qu’un seul. C’était le début du juju moderne.
Le groupe se métamorphose, et s’appelle Inter-Reformers au début des années 1970, avec à son actif une longue liste d’albums Juju sur l’étiquette musicale Decca. Le génie musical d’Obey réside dans le tissage d’adages yoruba complexes en une musique de danse vivante. Sur le modèle de la musique sociale yoruba, le groupe Inter-Reformers excelle dans le panégyrique des personnages en vue et des hommes d’affaires riches. Mais alors que ses paroles étaient traditionnelles, la direction musicale d’Ebenezer Obey se voulait novatrice. Dans un effort pour s’élever au-dessus de sa concurrence, Obey a commencé à développer de nouveaux « systèmes » musicaux, ajoutant jusqu’à 20 nouveaux musiciens à son ensemble à la fois, étendant la longueur de ses morceaux d’album. Guitariste élégant et un tantinet porté sur le blues dont la musique est restée contagieuse au Nigeria depuis des années, Obey a finalement connu un succès international en 1980 avec le titre Current Affairs.
Bien qu’ayant puisé son inspiration dans le répertoire traditionnel yoruba et donné beaucoup dans la chanson d’éloge, Obey est également réputé pour les thèmes spirituels chrétiens dans sa musique. Depuis le début des années 1990, Ebenezer Obey, devenu pasteur,  a trouvé sa vocation ultime dans la musique évangélique.

Vie privée

Ebenezer Obey s’est marié à Feue Evangelist Juliana Obey-Fabiyi en 1963. C’était une femme d’affaires de première ligne notamment dans la production de volailles. Elle est décédée en 2011 à 67 ans. Quatre de ses enfants sont des pasteurs et deux autres des musiciens.

Reconnaissance

En 2000, il a été fait Membre de l’ordre de la République Fédérale ( MFR).

En 2013, la légende de la musique Juju est devenu le président du conseil d’administration du  Copyright Society of Nigeria, COSON, une fondation pour la Musique (l’équivalent nigérian du BUBEDRA).

En 2014, il a été nommé professeur émérite à l’Université Olabisi Onabanjo, OOU, Ago Iwoye, État d’Ogun. Ebenezer Obey y fait office d’artiste invité au département d’anglais et des arts du spectacle de l’institution.
L’Ebenezer Obey Music Foundation and Training Institute a été lancée lundi au cours d’un événement glamour entrant dans le cadre de la commémoration de son 75e anniversaire. Cette institution de formation des jeunes sera affiliée à l’Université Olabisi Onabanjo dans l’État d’Ogun.

ibinimori


blog1 Discography

  • 1964 Ewa Wo Ohun Ojuri
  • 1965 Aiye Gba Jeje b/w Ifelodun*Gari Ti Won b/w Orin Adura
  • 1966 Awolowo Babawa Tide b/w Oluwa Niagbara Emi Mi*Palongo b/w Teti Ko Gboro Kan*Oro Miko Lenso b/w Orin Ajinde*Late Justice Olumide Omololu b/w Iyawo Ti Mo Ko Fe
  • 1967 Olomi Gbo Temi b/w Maria Odeku*To Keep Nigeria One b/w Awa Sope Odun Titun*Edumare Lon Pese b/w Omo Olomo*Ope Fun Oluwa b/w Paulina
  • 1968 Ore Mi E Si Pelepele b/w Ajo Ni Mo wa*Ijebu L’ade b/w Lati Owolabi*Col. Ben Adekunle b/w Ori Bayemi*Lolade Wilkey b/w Adetunji Adeyi*Gbe Bemi Oluwa b/w Olowo Laiye Mo
  • 1969 Ode To Nso Eledumare b/w Pegan Pegan*Sanu-olu b/w K’Oluwa So Pade Wa*London Lawa Yi b/w Oro Seniwo*Isokan Nigeria / etc.*Eni Mayo Ayo / etc1969/1970*Emi Yio Gbe Oluwa Ga b/w Ise Teni
  • 1970 Lawyer Adewuyi*Ala Taja Bala b/w Ohun Toluwa Ose*Ogun Pari / etc.*In London*On The Town
  • 1971 Ija Pari (Part One) b/w Ija Pari (Part Two)*Esa Ma Miliki b/w Awon Alhaji*Face to Face b/w Late Rex Lawson*Oro Nipa Lace b/w Yaro Malaika
  • 1972 Late Oba Gbadelo II*Board Members*Vol.4: Aiye Wa A Toro*In London Vol. 3*Odun Keresimesi
  • 1973 And His Miliki Sound*The Horse, The Man and His Son*E Je Ka Gbo T’Oluwa*Adeventure of Mr. Music*Mo Tun Gbe De
  • 1974 Inter-Reformers A Tunde*Eko Ila*Around the World*Iwalka Ko Pe
  • 1975 Mukulu Muke Maa Jo*Ota Mi Dehin Lehin Mi*Alo Mi Alo*Edumare Dari Jiwon
  • 1976 Late Great Murtara Murtala Ramat Muhammed*Operation Feed The Nation
  • 1977 Eda To Mose Okunkun*Immortal Sings for Travellers*Adam and Eve
  • 1978 Igba Owuro Lawa*Oluwa Ni Olusa Aguntan Mi*No Place Be Like My Country Nigeria
  • 1979 In the Sixties Vol.1*In the Sixties Vol.2*Igba Laiye*Sky*E Wa Kiye Soro Mi*Omo Mi Gbo Temi
  • 1980 Leave Everything to God*Current Affairs*Sound of the Moment*Eyi Yato
  • 1981 Joy of Salvation*What God Has Joined Together
  • 1982 Celebration*Austerity*Precious Gift
  • 1983 Ambition*Singing for the People*Greatest Hits Vol. 3*Je Ka Jo*Thank You (Ose)
  • 1984 The Only Condition to Save Nigeria*Solution*Peace1985*Security*My Vision
  • 1986 Gbeja Mi Eledumare*Satisfaction*Providence
  • 1987 Aimasiko*Immortality*Victory*Patience
  • 1988 Determination*Vanity
  • 1989 Formula 0-1-0*Get Yer Jujus Out
  • 1990 Count Your Blessing*On the Rock
  • 1991 Womanhood
  • 1993 Good News
  • 1994 I Am a Winner*Walking Over (1994 ?)
  • 1995 The Legend
  • 1999 Millennial Blessings
  • 2000 Promised Land
  • 2002 Ase Oluwa

Autres sources discographiques


Bidémi Adéribigbé

copyright5

Publicités