Publié dans Cont-ext

Révision de la Constitution : Pour le PCB, l’Exigence du Peuple Demeure Entière

pcb1_thumb.png

COMMUNIQUE

A PROPOS DU VOTE DES DEPUTES CONTRE L’EXAMEN DU PROJET DE REVISION DE LA CONSTITUTION PAR LA PROCEDURE D’URGENCE

L’EXIGENCE DU PEUPLE DEMEURE ENTIERE :

LE RETRAIT PUR ET SIMPLE DU PROJET AUTOCRATIQUE DE REVISION DE LA CONSTITUTION

Le vendredi 24 mars 2017, après l’ouverture de la session extraordinaire devant examiner le projet de loi portant révision de la Constitution, les 63 députés présents ont voté à l’unanimité le rejet de la procédure d’urgence demandée par Talon et son gouvernement. Cette belle harmonie est très suspecte. Que tous les députés, y compris des prorégimistes fieffés, qui viennent d’endosser et de voter des lois scélérates de destruction de l’Administration publique, de précarité de l’emploi, d’instauration d’un pouvoir policier, se mettent  d’accord pour rejeter la demande de Talon avait de quoi surprendre plus d’un.

Mais la raison de ce vote est claire. Le rejet par le peuple d’une révision de la Constitution en dehors de lui, les protestations appuyées de cette exigence avec des manifestations inédites comme un sit-in « couché » et prolongé de plus de 24 heures devant l’Assemblée nationale, les dénonciations de la corruption légendaire des députés et leurs interpellations ont fait leur effet. Le pouvoir de Talon et les députés ont craint l’explosion de la colère du peuple et ont convenu ensemble de reculer.

 Et pour mieux attaquer. Car, et Talon et ses députés n’ont renoncé à rien. Au contraire ! Le Parlement continue de vouloir passer outre l’exigence populaire de retrait du projet infâme de Talon et de l’implication entière du peuple à l’élaboration de toute Constitution. Le projet est envoyé à la Commission des lois. Les députés sont partis en campagne pour tenter de désamorcer la colère du peuple et à coup de mensonges. Certains comme les Dakpè SOSSOU et Rachidi GBADAMASSI se répandent en viles calomnies contre les manifestants qui ont séduit le peuple et le monde par leur exploit de réaliser un sit-in de plus de 24 heures, bravant l’obscurité de la nuit, la pluie, la fatigue. Les mafieux corrompus, habitués à la vente de leur moindre position et acte, ne peuvent comprendre l’esprit de sacrifice, de générosité, de dévouement des communistes et combattants des libertés à la cause du peuple.

Ces calomnies et mensonges contre ces combattants et le peuple soulignent qu’il n’y a aucune confiance à faire à ces députés et au Parlement dirigé par Adrien Houngbédji. Vous avez donc raison de leur dire NON comme à Cotonou avec Orden ALLADATIN, Lokossa avec Dakpè SOSSOU, Ouessè avec Benoit DEGLA et André OKOUNLOLA, Parakou avec Rachidi GBADAMASSI… La tâche du peuple qui rejette toute révision de la Constitution en dehors de lui demeure entière : aller débusquer tous ces députés corrompus.

Peuple, contre les pressions et les chantages de TALON et de HOUNGBEDJI, il n’y a que votre force qui puisse arrêter cette Constitution désastreuse et ces lois scélérates.

Contre le peuple, TALON se réfugie chez HOUNGBEDJI au Parlement. Débusquons-le avec ses députés. Œuvrons pour la réunion des Etats Généraux du peuple pour l’élaboration d’une nouvelle Constitution.

Cotonou, le 27 mars 2017

LE PARTI COMMUNISTE DU BENIN.


FRONT POUR LE SURSAUT PATRIOTIQUE (FSP)


APPEL AU PEUPLE

MARCHE DE PROTESTATION POUR LE RETRAIT IMMEDIAT DU PROJET DE REVISION DE LA CONSTITUTION.

A COTONOU LE JEUDI 30 MARS 2017.

 

Travailleurs de toutes catégories, jeunes, étudiants et élèves, revendeurs et revendeuses des marchés et des bords des rues, artisans, démocrates et patriotes,

         Les organisations politiques, syndicales et de la société civile, réunies au sein du Front pour le Sursaut Patriotique vous invitent, vous travailleurs de toutes catégories, jeunes, étudiants et élèves, revendeurs et revendeuses des marchés et des bords des rues, artisans, démocrates et patriotes opposés à la politique de famine du peuple par le pouvoir de Talon, à la violation des libertés, aux déguerpissements sauvages, aux lois scélérates de destruction de l’administration publique, de précarisation de l’emploi, d’instauration d’un Etat policier, à l’exclusion des enfants des pauvres de l’Ecole, à l’accaparement et la prédation des biens et ressources publics pour soi et au projet dictatorial de révision de la Constitution en dehors du peuple, à une grande marche le jeudi 30 mars 2017 afin de protester contre la politique de famine, de prédation, d’impunité, de violation des libertés par le pouvoir de Talon et d’exiger le retrait immédiat du projet de loi autocratique de révision de la Constitution.

         Rassemblement : 08 heures à la Bourse du Travail de Cotonou

Après les premières protestations vigoureuses, le pouvoir de Patrice Talon et ses députés font diversion pour nous endormir et faire passer son projet scélérat en dehors du peuple. Il faut que le peuple ne se laisse ni endormir ni distraire. C’est pourquoi le Front pour le Sursaut Patriotique vous appelle à faire preuve d’initiative et à vous lever en masse pour le pain, la liberté, la probité et l’avenir de notre pays en participant massivement à la marche du 30 mars.

TOUS A LA MARCHE LE JEUDI 30 MARS 2017 A PARTIR DE 08 HEURES

                                                                                     Cotonou, le 25 mars 2017

                                                                                     Le Comité de Suivi

ORGANISATIONS AYANT DÉJÀ SOUSCRIT AU FRONT POUR LE SURSAUT PATRIOTIQUE : PCB, PSD-Bélier, CDP, PLP, MPS, PVR, CSTB, FESYNTRA-Finances, ODHP, CPCM, UNAPEEB, CONARAB, MFLPP, UNSEB, CDN, COGECAR, SYNAPEC-Bénin, Groupe VISION

copyright5