OBQ : Questions Préalables et Soutien au Colloque sur la Démocratie

quenum

Garrigues-Sainte-Eulalie, 02/04/12

Chers amis,

A plus de 850 km de Paris, l'âge et des problèmes de santé sans gravités m'attristent de ne pas pouvoir assister à ce colloque, ne serait-ce que pour m'informer, m'imprégner d'apports qui m'aideraient davantage dans ma lutte pour la Démocratie, pour la Culture que je ne dissocie jamais du combat politique.

Le cas du Bénin où la forfaiture a re-hissé un failli au pouvoir est plus que préoccupant. Françafrique y avait contribué par l'entremise d'intellectuels et de juristes compradores déjà montrés du doigt par le philosophe personnaliste qui qualifia de "Quartier latin d'A.O.F" l'ex-Dahomey aujourd'hui le Bénin ( mais pas de Quartier latin d'Afrique comme certains le répètent sans avoir lu le texte).

Dans "Lettre à un ami africain " adressée à Alioune Diop[1]’, Emmanuel Mounier[2] stigmatisait les Africains «ennemis de leur propre passé… ces renégats qui n ‘arriveront qu’à produire, dans l’écume de quelques grandes villes, de faux Européens, des Européens en contre-plaqué.»
Ces propos datent de plus d’un demi-siècle mais se posent aujourd’hui les questions que voici
1° les Africains qui résident en France, qu’ils aient ou non la nationalité française, devraient-ils se comporter comme des renégats?

 

2° auraient-ils pour devoir de se taire quand un homme politique ou le citoyen français lambda véhicule des lots de mensonges au sujet des réalités du terrain objectif de leur pays natal?
3° leur devoir serait-il de se sentir tellement français -s’ils ont la nationalité française ou tellement tolérés s’ils ne l’avaient pas – qu’ils ne doivent pas broncher si leur pays natal est insulté, humilié, traîné dans la boue?
4° en l’occurrence, les Africains de nationalité française ou tolérés résidant sur le sol français pouvaient-ils réagir sans être traités d’anti-France ?

Comme je l'ai précisé à mon retour d'Israël, mon combat politique au Bénin sera aussi un combat pour la Culture, pour la lecture et l'appréciation de l'endogénéité des choses.

Bon courage au colloque

Amitiés d'Olympe BHÊLY-QUENUM,

copyright3