Covid-19 : Big Drama for Bigpharma

PaysCas du jourDécès du jour
Italie367731
France1048980
Allemagne282816
Royaume-Uni1416270
Espagne1132547
Pays-Bas45727
Belgique261214
Suède5011
   
Covid-19, Tableau d’incidence du 06/10/2020

On a vu que la Chine d’où la pandémie a pris sa source en a fini avec elle et semble avoir tourné la page. Mais en Occident – Europe et Amériques –  la maladie continue de sévir, et dans certains pays comme la France, elle donne lieu à des polémiques autour de sa définition et de sa gestion. Quand on compare l’Asie, notamment l’Asie où l’influence de Bigpharma est réduite,  à l’Occident, on a le sentiment que la problématique de la pandémie est directement liée à la question du vaccin. En clair, dans la sphère chinoise où Bigpharma n’est pas en position de force du fait de l’autonomie de ces nations en matière d’infrastructure sanitaire, la question du vaccin comme enjeu économique et financier ne se pose pas, d’où la dédramatisation de la pandémie, son évolution vers l’extinction.

Alors qu’en Occident, et dans les autres sphères du monde dominé où Bigpharma est en position de force, on observe une dramatisation autour de la pandémie, caractérisée par une communication basée sur la peur, des mesures antidémocratiques, et pour finir un traitement statistique de la pandémie qui est pour le moins douteux. Douteux en ce qu’on ne peut pas mesurer la sévérité d’une pandémie seulement en fonction de cas confirmés, mais avant tout par le nombre de morts ; douteux aussi parce que tous les experts mettent en question les modalités techniques du test en tant qu’il signifie ce qu’on lui fait dire. En clair, à en croire les spécialistes les plus sérieux, près de 90% des cas positifs relèvent d’un artefact. Les tests qui disent que le nombre de cas augmentent sont douteux, mais les gouvernements occidentaux, sous la houlette de l’OMS, s’y accrochent et en font maintenant le critère de mesure de la gravité de la pandémie et surtout de la prévision de son évolution.

Ensuite il y a le nombre de morts. La question autour du nombre de morts journaliers est là où le bât blesse dans le système des états marionnettes de BigPharma. En effet, alors que dans ces états occidentaux dont la France est un fleuron, on fait tout un tintouin autour de l’augmentation présumée des cas, et de l’entrée imminente – toujours différée – dans la seconde vague, force est de reconnaître qu’entre les 500 à 1000 morts quotidiens qu’on avait au plus fort de l’épisode de mars avril, et les 20 ou 30 morts par jour présumés dus au Covid, il n’y a aucune commune mesure. Parmi les pays occidentaux qui donnent dans la dramatisation et jouent sur les réflexes de peur de leurs citoyens, la France est en première ligne. Pour quelles raisons ? Est-ce parce qu’en mettant le peuple sous muselière, en le conditionnant dans la peur, on éviterait que l’automne ne dégénère en un champ de protestations de toutes les catégories sociales qui piaffent d’en découdre avec le gouvernement pour des raisons diverses et variées ? Veut-on éviter le syndrome gilet jaune en faisant peser la chape de plomb de la peur du Covid sur les consciences ? Est-ce que  Macron avec sa marche spectaculaire vers le trône présidentiel aurait été un fils prodigue de BigPharma qui se doit en retour de rester dans ses bonnes grâces en exécutant avec rigueur ses desiderata ?

vérité sur Covid-19

Difficile de dire clairement quelles sont les raisons pour lesquelles l’ambiance en France est portée à la polémique, à la dramatisation et à l’inflation dramatique des chiffres auxquels on fait dire le pire. Par exemple, aujourd’hui,(06/10/2020) alors que le lien entre les cas journaliers confirmés et le nombre de décès journaliers n’est pas direct même s’il est effectif,  eh bien on a un petit record de parallélisme inflationniste avec 10489 cas confirmés et 80 décès de covid-19 ! Si le hasard des chiffres voulait noircir le tableau, il ne s’y prendrait pas autrement, et ne saurait mieux ou mal tomber. Dans le même temps, on voit que l’Espagne, qui danse aussi probablement au son de la musique de BIGPharma, pour 11325 cas ne déplore que 47 décès ; de même qu’au Royaume-Unis où pour 14162 cas, il n’y a que 70 décès. Ne parlons même pas de l’Allemagne où il n’y a que 16 morts, ce qui au fond, correspond à un bilan sainement expurgé de tout artefact. En effet, comment comprendre les 80 morts français soi-disant de Covid-19 d’aujourd’hui dans un contexte de tests en grande majorité bidon ? Comment accepter la qualification de ces morts comme étant dus au covid lorsqu’on sait la priorité exclusive qui est donnée à cette maladie qui écrase toutes les autres ?

En fin de compte ce qui est curieux dans la posture de la France, qui est emblématique de états sous emprise de Bigpharma, c’est pourquoi on n’a pas voulu, en six mois de pandémie, prendre leçon sur l’Allemagne, un pays si voisin dont la gestion de la pandémie, comme le montre ses résultats est exemplaire ? C’est de là que vient la question des vaccins. Car tout se qui se passe maintenant ne sert qu’à entretenir l’ambiance, à dramatiser, à faire peur aux populations à chauffer la salle pendant que la star vaccin est dans sa loge ; de façon à ce que lorsqu’il sera prêt, la question de son inoculation aurait les allures d’une évidence biblique. C’est pour les intérêts financiers de ces empoisonneurs hors pairs que toute cette dramatisation qui fait souffrir les peuples est savamment orchestrée.

Aminou Balogun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s