Nigeria : L’Émir de Kano, Sanusi II, Très Content  de la Fermeture des Frontières avec le Bénin

blog1.jpg

L’émir de Kano, Muhammadu Sanusi II, a exprimé sa satisfaction devant la décision du président Muhammadu Buhari de fermer les frontières terrestres avec les pays voisins.

Parlant avec des journalistes dans son palais mercredi,  il a décrit cette décision comme le seul moyen de faire appliquer les lois nigérianes contre la contrebande.

Il a accusé les frontières terrestres poreuses du pays d’être à l’origine de nombreuses fraudes fiscales, qui, selon lui, avaient été transformées en échappatoires aux droits d’accises et aux droits de douane, ainsi qu’en des voies viables de détournement des produits pétroliers du pays.

Le monarque a souligné que la fermeture des frontières reste la seule option pour que le pays ressuscite son secteur agricole et développe son économie.

«Si vous vous souvenez de la visite officielle du président à Kano, j’ai en fait parlé de la fermeture des frontières avec la République du Bénin. J’ai toujours pensé que si vous voulez vraiment appliquer les lois que vous avez contre la contrebande, vous devez fermer les frontières, vous avez des produits pétroliers qui traversent les frontières du Nigéria aux pays voisins en raison de nos subventions au carburant.

 

«Vous avez des marchandises qui traversent la frontière et qui utilisent le port de Cotonou pour éviter les recettes fiscales à Lagos. Ce qui se passe, c’est que nous n’obtenons pas de recettes provenant des droits de douane sur les marchandises et nous finissions par les faire rentrer quand même», a-t-il déclaré.

L’émir a déclaré que la fermeture des frontières était inévitable car les pays voisins n’aident pas à protéger l’économie du Nigéria.

«Par exemple, si vous voulez protéger les producteurs de riz, vous devez imposer de lourdes taxes sur l’importation de riz étranger dans le pays.

«Par conséquent, tout pays qui autorise l’introduction clandestine de riz au Nigéria à travers ses frontières le fait aux dépens de nos agriculteurs qui ne pourraient pas résister à la concurrence des producteurs étrangers.

« Outre le riz et d’autres produits alimentaires, vous devez également comprendre que toutes les drogues illicites entrent dans ce pays à travers les frontières terrestres. »

ibinimori

copyright5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s