De Mobutu à Deby : une Brève Histoire des Bluffs et Mystifications de la Françafrique (3)

Blog1

III. Une Histoire de Bluff et de Mystification

Au total, il ne faut pas prendre ni trop à la lettre ni trop au sérieux les postures, les discours et les proclamations d’autonomie, ou d’originalité  idéologiques qui, depuis les indépendances ont jalonné la vie politique des pays francophones. Volontairement ou non, ces discours et ces concours d’originalité participent du travail de maintenance du système Françafrique qui, pour persévérer dans son être,  est obligé de réagir au déséquilibre cumulé de son parti-pris de prédation en Afrique. Les initiatives de travestissement idéologique de certains régimes qui constituent le cœur de la Françafrique, malgré leur spécificité et leurs motifs personnels, participent d’une logique de dénégation symbolique et  de distraction médiatique bénéfique au système. Si dans les années soixante-dix ces travestissements ont pris la forme de mouvements collectifs à résonance sociétale voire nationale, c’est pour deux raisons bien distinctes. D’une part, ces travestissements étaient motivés par le besoin du dictateur d’effacer la mémoire du crime inaugural découlant d’une lutte manichéenne entre le bien et le mal africain qu’il incarnait. En se lançant dans une surenchère culturaliste, le dictateur espère renvoyer l’image d’un Africain authentique et par-là dénier le meurtre du représentant de l’Afrique et de ses intérêts qui lui colle à la peau. Il veut montrer qu’il n’est pas un assassin de l’Afrique et de ses intérêts. Discours qui sert de masque à la Françafrique. D’autre part, la dimension totalitaire de ces travestissements s’insère bien dans le climat politique des années de la guerre froide où l’Afrique était le champ clos de la lutte entre le bloc communiste et le bloc capitaliste. La forme totalitaire choisie se présentant comme une synthèse originale de ces deux mondes idéologiques rivaux. On se souvient d’un slogan célèbre de Mobutu diffusé sur les ondes de radio Kinshasa à direction de l’Afrique et qui disait « l’Afrique n’est ni communiste, ni capitaliste, mais communautaire ». On se souvient aussi de son discours à la tribune des Nations-unies ; discours à la rhétorique pincée, où, jouant  les donneurs de leçons de bienséance géopolitique, le dictateur zaïrois,  au fait de sa gloire et de sa fortune,  dénonçait crânement les occidentaux et leur prétendue politique d’aide à l’Afrique.


Discours de Mobutu à L’ONU en 1973


L’audace apparente de ce discours n’a rien  à envier à ceux d’un Alfa Condé ou d’un Idriss Deby, même si les temps et les situations ont beaucoup changé. C’est que nous sommes maintenant dans la période post-guerre froide consécutive à l’écroulement du Mur de Berlin. Le dirigeant politique africain n’est plus un dictateur  mais un démocrate élu. Il ne s’exprime pas au nom d’une communauté mythique mais en tant que représentant de citoyens libres. La tribune de son discours n’est plus celle de sa nation mais celle de l’Union Africaine qui, jusques et y compris dans sa dénomination,  n’est elle-même que la reproduction formelle du schéma de l’Union Européenne, mère de la Françafrique. Donc, en faisant montre d’une liberté de ton qui pour exiger un rapport d’égal à égal entre la France et les pays africains, qui pour trouver des puces dans les poils du francs CFA, nos dirigeants francophones actuels s’inscrivent dans une longue tradition de bluffs et de mystification savamment mise en scène  par la Françafrique, dont ils restent, qu’on le veuille ou non, des pontes et des porte-drapeau.


Alpha Condé estime la page Françafrique tournée

Alpha Condé défend une Afrique libérée de l’influence française


Adenifuja Bolaji

Présidence de la République : Vacance du Pouvoir

copyright5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s