Tylo Frey, l’Afrohèlvète qui Détrône le Glaciologue Suisse, Père de l’Apartheid

blog1

blog1

A la suite de l’action menée par l’UPAF et le CRAN, la Ville de Neuchâtel vient de prendre une décision historique dans la prise en compte d’un passé raciste et pour la promotion de la diversité dans la Mémoire nationale. Elle a décidé de baptiser du nom de Tilo Frey l’actuel Espace Louis Agassiz où se trouve la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Neuchâtel. Cette décision est l’aboutissement de deux campagnes nationales menées par la société civile. La première campagne, « Démonter Louis Agassiz », a été lancée en 2007 par l’historien et politicien saintgallois Hans Fässler, à la tête d’un petit comité comprenant un représentant du CRAN. Auteur de Une Suisse esclavagiste. Voyage dans un pays au-dessus de tout soupçon (Duboiris, 2007), il est le premier à dénoncer en Suisse le passé raciste du glaciologue et naturaliste Louis Agassiz, précurseur de l’Apartheid entre Blancs et Noirs. Aux Etats-Unis où il avait émigré, il avait fait prendre en photo un esclave du Kongo pour pouvoir démontrer « l’infériorité de la race noire ». En 2007, le Conseil fédéral a certes condamné les opinions du scientifique. Mais la débaptisation du glacier Agassiz reclamée ne suivra pas. Celle de la place portant son nom à Neuchâtel est une victoire méritée pour Fässler et son comité. La deuxième campagne, menée par le CRAN et l’UPAF, a mis en avant la figure de Tilo Frey. Née en 1923 à Maroua (Cameroun), d’une mère Peul et d’un père neuchâtelois qui la prendra avec lui en Suisse en 1928, à l’âge de 5 ans, Tilo FREY a toute sa vie œuvré en faveur de l’émancipation féminine en Suisse. Son militantisme ainsi qu’une riche carrière politique débutée en 1964 la conduiront jusqu’au Parlement fédéral en 1971. Elle fait alors partie des onze premières femmes élues au Parlement cette année-là marquée par l’octroi des droits politiques aux Suissesses et pour lesquels elle avait combattu sans relâche. Renonçant à la vie politique après son expérience fédérale, elle est décédée en 2008 dans l’anonymat total, méconnue aujourd’hui aussi bien par les anciennes que par les nouvelles générations féministes.

C’est forts de ce constat, et à la suite d’un Mercredi de l’Histoire suisse, organisé autour de Tilo Frey par l’historien Jean Dessoulavy à Neuchâtel, en 2017, que le CRAN[1] et l’UPAF décident d’œuvrer à la réhabilitation de la Mémoire de cette grande dame. Les dix ans de sa mort, en juin 2018, leur donne l’occasion d’organiser à l’UPAF, à Genève, la seule action d’hommage à Tilo FREY, avec la participation de Neuchâtelois. Parallèlement, un Appel sera lancé à l’adresse des autorités neuchâteloises (Ville et Canton) et fédérales, afin d’impulser la concrétisation de cette réhabilitation. S’inscrivant dans la Décennie (2015-2024) de l’ONU consacrée aux Personnes d’ascendance africaine à laquelle la Suisse a souscrit et dont l’une des recommandations majeures est la considération (Blacks Matter !) à reconnaître à ces Personnes, cet Appel invitait les Autorités fédérales ainsi que celles du Canton et de la Ville de Neuchâtel à poser un certain nombre d’actes réels rendant visible et réhabilitant à titre posthume la figure emblématique de Tilo FREY : poses de plaques commémoratives, attribution de nom de rue, création d’un « Fonds » et d’un « Prix » Tilo Frey, etc. Des actes symboliques qui peuvent constituer des signaux positifs forts pour les femmes et jeunes appartenant à des minorités souvent à la marge de notre société. L’objectif était en effet de promouvoir une Mémoire nationale en partage, plus inclusive de figures et récits forgés par les nouvelles minorités issues de la Diversité, tels les Noirs. Signé par une large diversité d’organisations et de personnes de la société civile, cet Appel, avec l’hommage rendu à Genève par le CRAN et l’UPAF, a ainsi agi comme un électro-choc auprès de plusieurs acteurs de la société civile et du monde politique neuchâtelois. L’initiative genevoise a déclenché une prise de conscience et une mobilisation qui viennent de déboucher sur la décision de la Ville de Neuchâtel. De ce qui précède, Le CRAN et l’UPAF saluent avec une vive satisfaction la décision historique de la Ville de Neuchâtel d’attribuer le nom de Tilo Frey à un espace de la ville. Symbole majeur de l’apport des minorités issues de la Diversité, nul doute que, désormais, Tilo Frey va susciter et éveiller curiosité, intérêt et inspiration, auprès de la population suisse et en particulier auprès des jeunes et des femmes appartenant à ces minorités. Historiquement canton suisse le plus ouvert à la Diversité culturelle, Neuchâtel fait encore une fois honneur à sa tradition d’ouverture. Le CRAN et l’UPAF saluent également, à travers cette forte décision, le courage et la clairvoyance politiques des autorités de Neuchâtel qui ont su saisir l’opportunité de la réhabilitation de Tilo Frey pour revisiter et réhabiliter quelque peu le passé esclavagiste – et pleinement assumé – de Neuchâtel, en attribuant le nom de Tilo Frey à une place honorant jusque là un raciste notoire, Louis Agassiz. Une telle initiative devrait avoir valeur d’exemple pour d’autres cas en lien avec le passé esclavagiste ou colonial de la Suisse. Le CRAN et l’UPAF invitent encore une fois les autorités aux niveaux cantonal et fédéral, à qui s’adressait aussi l’Appel des deux organisations, à poser, à l’exemple de la Ville de Neuchâtel, d’autres actes symboliques réhabilitant à titre posthume la figure emblématique de Tilo FREY pour la promotion des femmes et des minorités. La pose de plaques commémoratives et surtout la création d’un « Fonds » et d’un « Prix » Tilo Frey au profit d’initiatives citoyennes émanant de la Diversité devraient aussi être envisagées. Le CRAN et l’UPAF se félicitent d’avoir su impulser, par leurs initiatives citoyennes – les seules à ce jour, en cette année commémorative des dix ans de la mort de Tilo Frey – à faire re-connaître et rehabiliter la figure historique et immensément stimulante qu’est Tilo Frey. Ce succès est à partager avec toutes les organisations et personnes qui leur ont apporté leur soutien en signant l’Appel en faveur de Tilo Frey, sans oublier des personnes, dont des politiques, qui, discrètement mais efficacement, ont relayé notre action sur le terrain, dans le canton de Neuchâtel, et ont œuvré à la prise de décision de la Ville de Neuchâtel.

Pour le CRAN, Mme Félicienne VILLOZ-MUAMBA (Présidente)

Pour l’UPAF, M. Anatole Tshizubu MALU (Président) Infos : 079 754 54 85 ou 079 345 08 52


CC pour information à :

– Presse nationale suisse – Presse internationale représentée en Suisse – Président du Conseil fédéral et Conseiller fédéral en charge du Département de l’Intérieur – Président du Conseil national (assemblée nationale), Berne – Président du Conseil d’Etat (gouvernements) du Canton de Neuchâtel – Président du Grand-Conseil (assemblée cantonale) du Canton de Neuchâtel – Président du Conseil communal de Neuchâtel – Maire de la Ville de Neuchâtel – Ambassadeur suisse auprès de l’ONU à Genève – Ambassadeurs des pays africains en Suisse, à Berne et à Genève – Haut Commissariat et Conseil de l’ONU pour les Droits de l’homme, Genève – Comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination raciale (CERD), Genève – Groupe de travail des Experts indépendants de l’ONU sur les Afro-descendants, Genève – Commission fédérale contre le racisme (CFR), Genève – European Commission against Racism & Intolerance (ECRI), Strasbourg – ONGs de défense de la dignité et des droits humains – Associations de défense des droits de l’Homme – Associations africaines


[1] CRAN (Carrefour de réflexion et d’action contre le racisme anti-Noir), Observatoire du racisme anti-Noir en Suisse, http://www.cran.ch UPAF (Université populaire africaine en Suisse), rue des Savoises 15, CH.1205 Genève, http://www.upaf.ch A

[2] Photo : Florence Chitacumbi (Angola/CH, membre de la société civile locale), Thomas
Facchinetti (Conseiller communal, directeur Culture et Intégration) et Chantal Lafontant
Vallotton (co-directrice du Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel), avec le portrait de Tilo
Frey (par M-C. Bodinier, 1974)

copyright5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s