Nigeria : Le Curieux Aveu de l’Émir de Kano, Sanusi, sur les Bergers Peuls

blog1

Curieux et affligeant ce qui se passe au Nigeria. On se souvient qu’en son temps, Jonathan avait dénoncé les soutiens et promoteurs de Boko Haram dont il accusait un certain nombre d’être tapis dans l’administration du pays y compris dans son propre gouvernement. Depuis lors, on a assisté à la montée en puissance de Boko haram qui a connu son apogée avec l’enlèvement de près de 300 jeunes lycéennes à Chibok, dans l’Etat de Borno ; 300 jeunes filles que le gouvernement successeur de Buhari mettra plusieurs mois à faire libérer au compte goutte, moyennant une lourde rançon.
Depuis que Buhari est au pouvoir, une autre source de violence meurtrière endémique s’exacerbe et prospère dans une royale et non moins ahurissante impunité. Il s’agit de la violence barbare des bergers peuls, qui sèment la terreur à travers le pays au nom de leur liberté de transhumance. L’histoire ne dit pas qu’ils sont relativement sélectifs dans leurs tueries qui touchent en grande partie les populations sédentaires chrétiennes ou non musulmanes essentiellement du centre du pays mais aussi dans certaines zones du Nord comme du Sud du Nigeria. Leur sauvagerie est énorme et s’abat régulièrement sur des populations innocentes : femmes violées, éventrées, hommes massacrés, enfants éborgnés ou défigurés, par dizaines dans des scènes d’une atrocité qui défie toute idée d’humanité ou de civilisation. On se croirait dans un monde sans règle ni loi !
Un groupe a été identifié comme organisateur des raids des massacreurs. Lorsque la presse et les hommes politiques ont commencé à dénoncer le groupe nommé Miyetti Allah, et à mettre à nu son modus operandi ainsi que ses faits d’armes, tout à coup, il y eut une réaction pour le moins intrigante sinon inattendue. M. Sanusi Lamido Sanusi, l’ex-président de la Banque centrale du Nigeria sous Jonathan (CBC), et actuel Emir de Kano, est sorti de l’ombre pour dire qu’il est l’un des patrons du groupe. Dans la foulée, il dit qu’il a soumis au gouvernement une liste de 800 bergers peuls présumés avoir été tués par des sédentaires et que depuis une année, le gouvernement n’a rien fait. Il déplore ou dénonce le déséquilibre du traitement de l’information dans ce qu’il qualifie de conflit entre bergers et sédentaires…
Signalons que dans un Nigeria qui se dit pays de droit, aucune justice n’a encore songé à interroger à fond ou mettre en examen l’émir de Kano. Sans commentaire. Inutile de pérorer, de critiquer, ou d’analyser cette déposition pour le moins intrigante… Rappelons que cette sortie du bois intervient après que pendant longtemps la parade des politiciens peuls a été de dire que les bergers en question, qui se baladent armés de kalachnikov, n’étaient pas Nigérians mais des étrangers…
La seule remarque c’est que cela donne une idée du caractère endogène, bassement politique et hypocrite ou pompier-pyromane des violences qui secouent notre grand voisin, et qui finissent par prendre une allure internationalement périlleuse.
Abiodun Badmos

Sanusi’s claim that 800 Fulani were killed, a lie – Taraba govt, CAN

copyright5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s