Publié dans Haro, Info, nigeria

Nigeria : Le Rôle Pernicieux de la Turquie dans l’Armement   des Militants  Biafrais et autres Sécessionnistes du Sud-est Ibo

blog1

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« L’IPOB( le mouvement de restauration du Biafra) a félicité le gouvernement et les habitants de la Turquie pour leur soutien à la restauration de Biafra, a déclaré le secrétaire à la communication et à la publicité du groupe, M. Emma Powerful, lors d’un point de presse à Awka hier.  Il remercie le gouvernement turc d’avoir, le 7 avril 2017 en Turquie, reconnu  le peuple de Biafra et Mazi Nnamdi Kanu, le chef de l’IPOB, qui est détenu à la prison de Kuje, Abuja. Il a déclaré que le gouvernement turc avait également promis publiquement de mettre en branle une stratégie efficace qui aiderait à la restauration de Biafra et faciliterait la libération de Kanu et d’autres détenus avec lui. »

Cette déclaration est extraite d’un article du journal Vanguard, publié le 11 avril dernier. La  reconnaissance présumée dont fait état le porte-parole de l’IPOB, semble toutefois diplomatiquement aberrante et pourrait être considérée, par le gouvernement du Nigeria,  le cas échéant, sinon comme un casus belli du moins  comme une provocation de mauvais goût.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques mois après cette annonce pour le moins effarante qui semble faire fi des normes de réserve diplomatique habituelles,   le spectre de la Turquie rôde toujours dans la morne vallée des nostalgiques  du Biafra. Le même journal Vanguard, dans sa parution du 15 juin fait état de la visite rendue au sieur Kanu à Abia par un nommé Abdulkadir Erkahraman,  présenté comme un diplomate turque, mais qui en fin de compte se révèle être le président de l’Association commerciale internationale des nations en Turquie.

Dans la suite de l’Affaire, et après protestation du gouvernement nigérian, l’ambassade turque décline toute responsabilité dans  la démarche  du sieur Abdulkadir Erkahraman, dont les actes, à en croire les autorités turques, n’engageraient que lui-même.

Ce ballet turc autour des séparatistes Ibo est à la fois douteux et insupportable. D’autant plus que depuis plusieurs mois, on ne compte plus le nombre de cargaisons d’armes illégalement introduites au Nigeria, et en provenance de la Turquie.

Le Tableau ci-dessous résume les interceptions d’armes en provenance de la Turquie.

N° de la cargaison Date d’interception Nature des armes Nombre Provenance Port d’interception
PONU 210024/ 23/05/2017 Diverses 440 Turquie Lagos
PONU/825914/3 30/01/2017 Fusils à pompe 661 Turquie/Chine ? Lagos
CMAUI817/8 21/09/2017 Fusils à pompe 470 Turquie Lagos
GESU 2555208 12/09/2017 Fusils à pompe, etc… 1100 Turquie Lagos

Ce tableau montre clairement  le rôle de la Turquie en tant que plateforme de fourniture d’armes aux groupes  armés qui  dans le Sud-est ibo, et dans le sud en général, mettent à mal la paix et l’unité du Nigeria. Il montre aussi, si besoin en est, les ressorts crapuleux  de cette curieuse amitié entre un commerçant musulman turque qui n’est pas un modèle avéré de Démocrate, et l’obscur Kanu, Africain aliéné judéo-chrétien putatif, nostalgique d’un Biafra de triste mémoire dont, pour n’être pas né au moment de ses ravages, il ne sait rien.

Le gouvernement nigérian et le gouvernement turc se rencontrent aujourd’hui à Abuja pour trouver une solution durable aux importations incessantes d’armes en provenance de ce pays.  Gageons qu’il en sortira un accord qui mettra fin à cette provocation cynique qui n’a que trop duré

Alan Basilegpo

copyright555

 

 

Publicités