Publié dans nigeria, Trad

Obasanjo : Comment j’ai Failli être Empoisonné par les Sbires d’Abacha

blog1

L’ex Président du Nigeria, M. Olusegun Obasanjo, a révélé samedi que le défunt dictateur,  général Sani Abacha,  voulait que lui-même, feu Shehu Musa Yar’Adua et le héros du 12 juin,  Kashimawo Moshood Abiola, alias MKO soient morts en prison.
Obasanjo a fait cette déclaration à Lagos lors d’un programme de dîner organisé par une organisation chrétienne interconfessionnelle, l’Internationale des Amis du Christ Rédempteur.
L’ancien président a affirmé que Shehu Yar’Adua a été empoisonné par l’équipe de tueurs d’Abacha, ajoutant qu’il devait être la prochaine victime sur la liste, mais qu’il avait été sauvé par la grâce de Dieu.
Obasanjo a déclaré: « Deux personnes m’avaient dit plus tôt qu’Abacha avait promis que trois d’entre nous ne sortiraient pas vivants de la prison ou de la détention : moi-même, Shehu Yar Adua et MKO Abiola. Et les deux autres, en effet, ne sortirent pas vivants de prison. Et moi je suis sorti en vie, c’est donc que Dieu a un plan. Et donc, si ce plan est que je serve les gens et, ce faisant,  Dieu, alors qu’il en soit ainsi.
« Abacha a prétendu que je complotais un coup d’Etat. Je n’étais pas le premier à être arrêté. Quand Shehu (Yar’Adua) a été arrêté, j’ai essayé de plaider pour sa libération. Quand Abacha a dit qu’il n’était pas au courant de l’arrestation de Shehu, je lui ai dit: «L’homme qui est le numéro deux dans ce pays ne peut être arrêté sans que vous ne le sachiez.» Il a ensuite dit qu’il enquêterait.
« Dans le plan d’Abacha, il a oublié Dieu et parce qu’il a oublié Dieu, il a finalement échoué. Il y a la main de Dieu dans la vie de chacun de nous et de chaque institution. Je le crois très profondément.
« Quand j’ai été arrêté, ils m’ont amené dans une maison d’Ikoyi (Lagos) et cela est devenu ma résidence surveillée pendant trois mois.
« Entre-temps, il y avait des pressions nationales et internationales pour ma libération (le président américain) Jimmy Carter était l’un des leaders mondiaux qui sont venus demander ma libération. Certains leaders africains comme Yoweri Museveni et Robert Mugabe sont venus. Je crois que c’est à cause de ces pressions que j’ai été libéré de l’isolement à Ikoyi où j’étais en résidence surveillée « .
Obasanjo a décrit le jour où il a été jugé par une cour martiale et condamné comme l’un des «pires jours de sa vie».
«Je dois dire que ce jour-là, dans une fraction de seconde, j’ai eu le sentiment que c’était le pire jour de ma vie. Ce qui a traversé mon esprit était que j’étais ruiné pour toujours. Je me suis demandé: «Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter cela? Est-ce ce ma récompense pour avoir servi le Nigéria? « Mais alors, je me suis ressaisi en prenant conscience que ces affres ne m’étaient pas infligées par le Nigeria mais par un seul homme ».
Obasanjo a déclaré que lui et Yar’Adua étaient détenus dans les prisons de Jos et Port Harcourt parce que c’étaient à l’époque les meilleures prisons du pays.
« Je devais aller à Jos (prison) et Yar’Adua devait aller à Port Harcourt (prison). À Jos, je recevais la visite de mes collègues, y compris Yakubu Danjuma, Joe Garba, Domkat Bali, beaucoup de nos collègues, puis des membres de ma famille et des amis.
« Alors une décision a été prise que je devenais trop populaire dans la prison de Jos et je devais être transféré à la prison de Yola qui est une prison de référence nationale et je n’ai pas besoin de vous dire ce que la vie était là-bas.
« Dans la prison de Jos, avant d’être transféré à la prison de Yola, ils avaient décidé que Shehu Yar’Adua et moi-même devaient être empoisonnés. Alors, ils l’ont emmené de la prison de Port Harcourt à Abakaliki. Dans le processus, on lui a injecté le virus qui allait le tuer. Puis ils se sont tournés vers moi. L’homme qui est venu m’a emmené de la prison à une maison d’hôtes dans le GRA (Domaine réservé de l’Etat)  à Jos, et a déclaré: « Nous savons que vous avez un problème de cholestérol, alors je dois prendre votre sang pour un test. » Ensuite, j’ai dit: « Jamais de la vie, je n’ai aucun problème de cholestérol. »
«J’étais un peu diabétique. Mais Dieu l’avait pris en charge parce que je contrôlais mon taux de glycémie presque tous les jours et qu’il était devenu plus que normal. Alors, j’ai refusé que l’homme me touche. Alors, ils m’ont emmené à Yola et il a dit: « quand vous serez là-bas, nous reviendrons vous voir. »
L’ancien président a déclaré qu’il était sauvé de l’empoisonnement par un médecin et un spécialiste de la prison.
« Le médecin était un homme professionnel responsable de l’Hôpital général de Yola. Il a écouté mon cas, j’avais besoin de nourriture spéciale parce que j’étais diabétique. Il a dit que le spécialiste viendrait me voir. Primo, le spécialiste s’est avéré être quelqu’un d’Okeogun dans l’État d’Oyo (un Yoruba). Deuxio, il était baptiste, et tertio, il avait entendu parler de moi et je le connaissais. Alors, il m’a regardé et a dit: « Ne laissez personne vous toucher en quelque manière que ce soit ».
« Trois semaines après son premier essai, le faux analyste médical est revenu et a dit qu’il voulait prendre mon sang. J’ai dit: «Non, il faut que ce soit mon médecin qui fasse la prise de sang.» C’était l’arrangement entre le docteur et moi. Et mon docteur est venu et il a apporté une seringue et il a pris mon sang et l’a donné au faux analyste médical, et lui a demandé : «Quand aurions-nous les résultats?» L’homme a dit: «Dans les 24 heures de mon arrivée à Abuja.» Je n’ai pas vu la couleur des résultats jusqu’à aujourd’hui. »

ibinimori

copyright5