Publié dans nigeria, Press-Links

Nigeria : Une Histoire de Polygamie qui Commence à Chaud

blog1

Une jeune Nigériane prénommée Hafsat, le 20 Février dernier, a réglé son compte de méchante manière à son mari qui venait d’épouser une seconde femme…

L’histoire se passe dans les environs de Jos, la capitale du Plateau, un État mixte où se côtoient chrétiens et musulmans, pour ne citer que ces deux religions importées qui polarisent les passions ethniques des populations.

L’homme, âgé de 37 ans, s’appelle Mubarak ; il est musulman de son état et fier de l’être.  Mubarak et Hafsat sont mariés depuis huit ans après s’être connus pendant six ans. Ils ont trois enfants. Les problèmes cependant ont commencé quand Mubarak a décidé de prendre une deuxième épouse. Hafsat  ne l’entendait pas de la même oreille ; elle en devint folle, enragée, furieuse et énervée.
Hafsat demande le divorce à Mubarak, mais celui-ci n’en voulut pas, et la supplia, mettant en avant ses convictions de fidèle de l’islam, qui lui donne le droit de se marier avec plus d’une femme. Mais, non convaincue par la plaidoirie pro domo de son mari, Hafsat est restée droit dans ses bottes et hostile à son projet.

 Finalement, Mubarak épouse sa deuxième femme le 28 janvier 2017. Il prend toutefois la précaution de la loger à bonne distance du foyer de Hafsat. Moubarak, comme promis, garantit l’équité,  l’impartialité et la justice entre ses deux épouses.
Le lundi 20 février, revenant de chez la deuxième épouse, Mubarak se voit intimer par Hafsat l’ordre de retourner à la case départ. Sachant qu’elle n’a pas la capacité de le battre, elle n’insista pas quand son mari ignora son injonction ;  Hafsat prit seulement le soin d’avertir Mubarak que s’il ne s’exécutait pas, mal lui en prendrait et qu’il regretterait son entêtement. Fidèle à ses paroles, la jeune femme blessée au plus profond de son cœur enferma son mari dans sa chambre et, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, vida un seau d’eau bouillante  sur son dos… aïe ! aïe ! aïe !

blog1

En ce moment où, dans l’État de Kano, l’Émir Muhammadu Sanusi II essaie de mettre un frein à la propension des hommes à prendre plusieurs épouses sous prétexte d’islam, voici une histoire qui montre de façon brûlante que les dégâts de la polygamie sont aussi sournois  que dramatiques.

Àkínolá Bídé̩mì

ibinimori

copyright5