Publié dans nigeria

Nigeria : Madame Buhari et sa Souffrance Subliminale

blog1carton-rougeChacun se souvient du fameux « I belong to nobody, I belong to everybody » de M. Buhari prononcé lors de son discours d’investiture. Au regard de la place dégradante qu’il a récemment assignée à sa femme, on peut caricaturer cette phrase naguère sublime en disant : « Je ne suis d’aucune Partie mais ma Femme Fait Partie de ma cuisine » .

Derrière la réaction machiste et bornée de M. Buhari en réponse aux  propos critiques de sa femme, Aisha Buhari, quant à sa façon de gouverner marquée selon elle par une certaine cécité politique, derrière cette décharge de M. Buhari déplacée au regard du contexte de sa libération, se cache sans aucun doute une houleuse scène de ménage : au sens figuré comme au sens propre du terme. Il semblerait en effet que, tel un capitaine qui a perdu la main au gouvernail de son bateau, Mme Buhari n’ait plus prise sur son mari, politiquement isolé d’elle par une tourbe infecte de griots sectaires et d’ouvriers ethniques de la 25 ème heure qui impose sa volonté et ses caprices ; mais last but not least — hypothèse qu’on ne peut pas exclure —  isolé sans doute  aussi par un harem de teenagers comme les aiment les gérontes musulmans du Sahel qui justifient et conjuguent volontiers leur démon de midi avec  leur foi islamique supposée.

blog1En clair, derrière cette apparence de passionaria de la république et du bon sens national qu’affiche Mme Aisha Buhari, se cache peut-être une souffrance personnelle ineffable condamnée au silence,  souffrance qu’elle est obligée de sublimer politiquement …

Busayo Adigun

copyright5_thumb.png

Publicités