Publié dans Haro, Litté

La Complainte des Petites Vendeuses d’akasa

blog1

Nous sommes de petites vendeuses d’akasa dans le plus grand pays d’Afrique ; nous avons 5 ans d’âge et notre mère patrie en a 50 d’indépendance. Rien n’y fait, notre mère vit de la sueur de nos petits fronts et nos petits corps de peine et de honteuse violence. N’attendez pas le sourire sur nos petits visages ; nous l’avons perdu depuis belle lurette, et de bonheur notre avenir est déjà derrière nous. Ainsi va l’Afrique depuis plus de 500 ans, lorsque dans sa nuit paisible, elle a été saillie par l’incube tenace et malin, qui a brouillé l’œuf de son destin pour nourrir ses propres desseins… Nous sommes les nouveaux visages de ce malheur récurrent, avatars d’une violence sans pitié parce que noire…

Aminou Balogun

ibinimori

copyright5_thumb.png