Zinsou et son Sagbo Authentique du Nigeria

blog1

Chaque fois qu’on critique le parachutage néocolonial révoltant de Lionel Zinsou au sommet de l’État Béninois — ce que le professeur Nujènumè a qualifié à juste titre d’agression contre notre peuple — les thuriféraires du régime, et les petits bourgeois compradores qui par habitus ou par intérêt  s’identifient à lui disent qu’on s’attaque au Français à cause de sa race. Certains disent même qu’on est raciste parce qu’on le qualifie d’étranger politique, sans pouvoir nous démontrer en quoi cet intrus sans vergogne ni scrupule est un autochtone ou un habitué politique du Bénin. Ils culpabilisent volontiers pour faire place à leurs fantasmes, banaliser l’inacceptable et l’obscène. Le fait même qu’un étranger politique de l’acabit de Lionel Zinsou soit amené à chapeauter le gouvernement du pays sans jamais y avoir occupé de poste  effectif est scandaleux ; le fait même d’avoir à en parler ou à protester est un état de chose avilissant, une honte et un scandale historique. Il n’y a que des apatrides, des gens vendus comme Yayi Boni, qui n’ont pas d’intimité en dehors de leurs intérêts, des complexés qui tirent un malin plaisir à imposer l’étranger au dahoméen qui les écrase, peuvent sans états d’âme en arriver à faire cette abomination historique qui ferait se retourner un Béhanzin dans sa tombe !
Mais laissons de côté les responsables du scandale, que l’histoire jugera tôt ou tard, et parlons de ces gens, pseudo-intellectuels ou terroristes du verbe, qui défendent leur beurre ou leur heur avec des arguments culpabilisants. On est raciste parce qu’on considère que les gens qui vont nous diriger au sommet doivent être choisis par nous-mêmes parmi ceux qui ont l’habitude de s’occuper des affaires de la cité, et ont fait leur preuve à cet égard.
Au Ghana à qui est-il jamais venu à l’idée de dire que Jerry Rawlings n’était pas à sa place en tant que président ? Alors pourquoi on s’attaquerait à un Béninois nommé Zinsou parce qu’il serait blanc de peau ?
Nous présentons ici un Nigérian qui ressemble physiquement à Zinsou, mais dont il n’arriverait pas une seconde à l’esprit d’aucun nigérian qu’il est étranger. Parce que sa biographie et son parcours, à mille lieues de l’aliénation néocoloniale incqarnée par Zinsou, plaide pour lui. Il s’agit de M. Ben Murray-Bruce, Sénateur de Bayelsa.

Ben Murray-Bruce, (né le 18 Février 1956) est un magnat des affaires et homme politique nigérian. Il est le fondateur du groupe Silverbird. Membre du PDP, il a été élu au Sénat du Nigeria en Mars 2015, et représente actuellement la circonscription de Bayelsa-Oriental, dans l’État de Bayelsa.

Biographie
Bruce est né à Lagos d’une famille Ijaw, Mullighan et Margaret Murray-Bruce originaire de l’Etat de Bayelsa, dans la région du Delta. Il a fréquenté l’école Notre Dame des Apôtres, Yaba, à Lagos, où il a complété ses études primaires et le St Gregory College, Obalende où il a obtenu le BAC avant d’entrer à l’Université de Caroline du Sud aux États-Unis, où il a obtenu une licence en marketing en 1979.
Carrière
Ben a occupé divers postes publics. Il a servi comme directeur général de la Télévision Nigériane de 1999 à 2003. Avant de créer le Groupe Silverbird, il a promu Miss Univers Nigeria en 1983, Miss Intercontinental de 1986 à 1994. Il est actuellement membre du conseil d’administration du théâtre national des Arts, et la Corporation nigériane du Film, le Conseil de Censure des Films, La compagnie nationale de Distribution des Films et le Comité d’action contre la piraterie.

Politique
En 2011, Ben a brigué sans succès le poste de gouverneur de l’État de Bayelsa, sous la bannière du PDP. Le 27 Octobre 2014, Ben a déclaré son intention de représenter le district sénatorial de Bayelsa Est à l’Assemblée nationale sous l’égide du PDP, et a cette fois-ci réussi.

Comme on le voit M Ben Murray-Bruce ne vient pas d’Angleterre, n’y a pas passé le plus clair de son temps ; il n’était pas la plume de Tony Blair ; il n’a pas la double nationalité ; il a vécu et travaillé toute sa vie au Nigeria. S’il a de grandes ambitions, il ne pense pas qu’il va sauter d’un ciel léonin pour s’accaparer de la présidence du Nigeria, comme Yayi Boni s’apprête à le faire faire à Zinsou dans une élection dont tout le monde sait qu’elle est truquée d’avance.

Donc que ceux qui accusent les gens de racisme quand on dit que Lionel Zinsou est un Français et un étranger politique, arrêtent de distraire le monde avec leurs accusations qui n’impressionne personne.

Arifajogun Busayo

copyright5_thumb.png