Nigeria, les Lamentations de Jonathan : ‘Mes Ministres et Moi nous serons Persécutés’

image_thumb2

Au cours d’un service d’action de grâce organisé en son honneur à l’Église anglicane, Life Camp, à Abuja, Jonathan s’est plaint de ses amis qui le désertent parce qu’il a pris la décision courageuse de concéder la défaite. Selon le président nigérian sortant, cette désertion n’en est qu’à ses début, car, assure-t-il, bien d’autres soi-disant amis le quitteront après son départ effectif du pouvoir le 29 mais 2015.

« Je crois qu’il y a des raisons pour tout. Certaines décisions difficiles ont leur propre coût, aucun doute à ce sujet. J’ai géré le gouvernement d’une manière telle que certaines choses comme le processus électoral et d’autres ont apporté la stabilité dans ce pays, et j’ai pris des décisions très coûteuses pour lesquelles je dois être prêt à payer
«Certaines personnes viennent me voir et disent « regardez telle personne ou telle personne, n’est-il pas votre ami qui a bénéficié de vous, cette personne n’a pas profité de votre gouvernement? Imaginez ce qu’il raconte un peu partout? Je leur dis souvent que de pires déclarations sont à attendre. Si vous prenez certaines décisions, vous devez savoir que ceux qui sont proches de vous vont même vous abandonner à un moment donné. Et je leur dis que plus d’un de mes soi-disant amis vont disparaître. Lorsque M. De Klerk a pris la décision d’abolir l’apartheid en Afrique du Sud, même sa femme l’a quitté. J’espère que ma femme ne va pas demander le divorce » a dit Jonathan sur le ton de l’humour.

Dans le même registre de la lamentation, moins de trois semaines avant sa succession, le président Jonathan a dit qu’il s’attendait à ce que nombre de ses ministres et conseillers soient « persécutés » après son départ
M. Jonathan, dont l’administration a connu plusieurs scandales de corruption, a dit qu’il s’attendait à ce que lui et ses ministres connaissent des moments difficiles après son départ du pouvoir.
« Mes chers Ministres, je vous souhaite ce que je me souhaite, a-t-il dit. « Ils auront des moments difficiles, nous aurons tous des moments difficiles. Nos chemins seront rudes. »
Indication que certains fonctionnaires de l’administration Jonathan feront l’objet d’enquêtes pour des actes de corruption, après que le président élu, Muhammadu Buhari- eut promis d’enquêter sur la « disparition » de 20 milliards de dollars des caisses de la société d’Etat, NNPC qui gère les revenus pétroliers. Le scandale qui a été rendu public par l’ancien gouverneur de la Banque centrale, Lamido Sanusi, est resté un boulet au pied du Gouvernement Jonathan qui a affirmé à plusieurs reprises que ses agents étaient innocents

Un des protagonistes visés par d’éventuelles enquêtes est la ministre du pétrole, Mme Diezani Alison-Madueke, dont le mandat a connu plusieurs scandales dans le secteur pétrolier, en dehors de la disparation des 20 milliards de dollars.

Doit on comprendre les lamentations de Jonathan comme un signal à sa congénère ethnique, qu’il a défendu avec aveuglément et passion jusqu’au dernier souffle politique ?

Adisa Bolande

ibinimori1 ibinimori2 ibinimori3

 

image_thumb[11]

image_thumb[14]

image_thumb[19]

image_thumb[20]

image_thumb[23]

image_thumb[26]

image_thumb[29]

image_thumb[32]

image_thumb[34]

copyright4_thumb